SPO-GRAND-PRIX-FORMULE-UN-CANADA

Crédit : Joël Lemay / Agence QMI

F1

L’autre bataille de Sebastian Vettel

Publié | Mis à jour

Le pilote Sebastian Vettel est préoccupé par la crise climatique qui sévit sur la planète. Vendredi, avant le début des essais libres, il a critiqué la situation des sables bitumineux en Alberta. Il en a fait son cheval de bataille pour les prochains jours.

À son arrivée au circuit Gilles-Villeneuve jeudi, l’Allemand a provoqué plusieurs réactions alors qu’il s’est présenté avec un t-shirt de contestation.

Il y avait le message suivant avec une grosse photo d’un pipeline: «Arrêtez d’exploiter les sables bitumineux. C’est le crime climatique du Canada.»

Vettel est revenu sur le sujet, vendredi, lors de la conférence de la FIA. Il n’a pas mâché ses mots.

«J’ai beaucoup lu sur le sujet, a mentionné le pilote de Aston Martin. Nous sommes dans une ère où nous devons être alertes sur plusieurs choses. Ce qui se passe en Alberta est un crime.

«Ils coupent beaucoup d’arbres. Ils détruisent leur endroit afin d’extraire de l’huile. L’exploitation des sables bitumineux est horrible pour la nature.

«Je suis convaincu qu’on se dirige vers la fin des énergies fossiles. Ce type d’exploitation ne devrait plus arriver. Je suis sûr que plusieurs personnes au Canada ne sont pas au courant de ce qui se passe en Alberta.

«On doit penser aux générations futures. On doit prendre soin de nos ressources et non de les détruire.»

Un message contradictoire?

À première vue, les propos de Vettel peuvent être contradictoires. Il a engrangé des millions au cours de sa carrière avec une monoplace qui est néfaste pour l’environnement. De plus, ses nombreux déplacements en avion n’aident pas non plus.

«Il y a des questions que je me pose tous les jours, je ne suis pas un saint, a-t-il mentionné dans une entrevue avec la BBC le mois dernier. C’est ma passion de conduire une voiture, j’adore ça. Chaque fois que je monte dans une voiture, j’adore ça.

«Quand je sors de la voiture, je me dis aussi: est-ce que c’est quelque chose que nous devrions faire? Parcourir le monde et gaspiller des ressources? Il y a certaines choses qui sont sous mon contrôle et certaines choses hors de mon contrôle.»

Ce n’est pas d’hier qu’il lance des réflexions sur les changements climatiques et l’environnement. Le quadruple champion du monde est un homme de convictions qui veut se servir de sa notoriété pour faire avancer ses causes.

«Tu dois réaliser que tu as des responsabilités quand tu es sur cette plate-forme, a-t-il ajouté. C’est important de parler de droits de la personne ou d’égalité. C’est la même chose pour la crise climatique. Lorsqu’on parle de l’avenir, c’est plus important que bien d’autres choses.»

Il ne fait pas que parler. Il prêche aussi par l’exemple. L’an dernier, après la course de Silverstone, il a aidé les préposés à nettoyer les gradins après la course.

Vettel est devenu un ardent défenseur de l’environnement après le début de la pandémie. D’ailleurs, il a fait des cours sur l’agriculture biologique durant le confinement.

Dans les prochaines années, il a l’intention de créer un champ en forme de coeur pour ses filles près de leur domicile en Suisse.