Crédit : PHOTO COURTOISIE / MIKEY WILLIAMS / TOP RANK

Boxe

Beterbiev et Smith fils font le poids

Publié | Mis à jour

Tout est en ordre pour le combat d’unification d’Artur Beterbiev, qui aura lieu samedi au Madison Square Garden. Celui-ci a aisément respecté la limite de poids vendredi, tout comme son adversaire : Joe Smith fils.

L’Américain, champion des mi-lourds de la WBO, a été le premier à se présenter sur la balance, à 174,6 lb. Le Montréalais d’adoption a immédiatement suivi, avec un poids de 175,0 lb. 

Le face-à-face suivant s’est déroulé sans embûches. Les deux boxeurs se sont fixés dans les yeux pendant de longues secondes, avant de quitter tranquillement la scène, seulement pour se revoir au centre du ring, pour leur combat qui est prévu pour 12 rounds.

Cette interaction concorde d’ailleurs avec ce qui a été dit lors de la conférence de presse, la veille. Beterbiev s’était montré timide, alors que Smith fils avait fait l’éloge de son adversaire.

«C’est une énorme chance pour moi, avait alors mentionné Smith. Tout le monde sait qui est Beterbiev. Je crois que nous allons donner un excellent spectacle.»

Perçu comme le négligé de ce combat, Smith fils (28-3-0, 22 K.-O.) aura la lourde tâche d’infliger un premier revers en carrière à Beterbiev (17-0-0, 17 K.-O.). Ce dernier est d’ailleurs le seul champion du monde à posséder un pourcentage d’efficacité de 100% au niveau des K.-O. 

Après Smith, Bivol?

Une victoire est particulièrement importante pour le protégé de Marc Ramsay, puisqu’elle pourrait lui ouvrir les portes pour un combat face à Dmitry Bivol, dans le but de devenir le champion incontesté de cette catégorie. 

Bivol a d’ailleurs vaincu Saul «Canelo» Alvarez au début du mois de mai. Mais avant de se concentrer sur le futur, Beterbiev est ancré dans le présent.

«Pour comprendre quel genre d’individu est Artur, il n’a même pas encore regardé le combat entre Canelo et Bivol, avait lancé Marc Ramsay à l’Agence QMI. On s’assure de franchir la ligne d’arrivée avant de penser à autre chose pendant le dernier tour de piste.»