Crédit : Photo d'archives, AFP

Sports aquatiques

Aurélie Rivard : double championne du monde

Publié | Mis à jour

On lui avait conseillé de ne pas prendre part au 100 mètres style libre après son abandon de mardi dans une autre épreuve. Aurélie Rivard (S10) a tenu à y participer afin de défendre son titre mondial, ce qu’elle a fait, vendredi, en décrochant sa deuxième médaille d’or des Championnats du monde de paranatation, au Portugal.

Couronnée championne du 50 m libre S10 samedi dernier, la Québécoise n’avait pas été en mesure de compléter la finale du 400 m libre trois jours plus tard. L’athlète originaire de Saint-Jean-sur-Richelieu était en tête jusqu’à la mi-parcours et s’est brusquement arrêtée. Elle a finalement fait demi-tour et est sortie de la piscine, aussitôt entourée des secouristes qui l’ont munie d’une couverture et d’un masque à oxygène.

«Je n’étais pas sûre d’être prête. On m’a avisée de ne pas le faire, mais je trouvais ça important de briser ça», a confié Rivard en zone mixte, en parlant d’une journée haute en émotions.

Sans pression

La Québécoise a été la plus rapide des qualifications en matinée avec un chrono de 1 min 0,26 s. Elle s’est élancée dans le quatrième couloir de la finale, où elle a connu un très bon départ. À la mi-parcours, elle devançait la Néerlandaise Lisa Kruger par seulement 14 centièmes de seconde.

Rivard a ensuite réussi à distancer ses rivales pour signer un record des Championnats du monde grâce à un temps de 59,43 s, à bout de souffle, arborant un léger sourire en coin, mais sans exploser de joie.

«Honnêtement, beaucoup de choses me traversaient l’esprit avant le début de la course. L’objectif premier était simplement de la finir, a affirmé la médaillée d’or. [...] Ç’a été difficile lors des trois derniers jours. J’ai tenté de m’enlever le plus de pression possible à propos des résultats et de me concentrer sur ce que j’avais à faire. Je pense que ç’a bien marché, alors je suis contente!»

La Hongroise Bianka Pap a fini deuxième (+1,76 seconde), tandis que Kruger a complété le podium, 6 centièmes de seconde derrière Pap.

Il s’agit de la 14e médaille de l’équipe canadienne depuis le début de ces Championnats du monde, égalant la récolte de 2019. Reste maintenant à voir si Rivard nagera le 100 m dos S10 samedi. Le relais mixte 4x100 libre sera aussi présenté en conclusion de ces Mondiaux.

Un ultime top-5

Camille Bérubé a quant à elle nagé ses dernières longueurs à des Championnats du monde vendredi, en finale du 100 m brasse SB6. La Gatinoise a déjà annoncé qu’elle prendrait sa retraite à la fin de la saison. Troisième de sa vague lors des qualifications, elle s’est classée cinquième de la finale avec un temps de 1 min 44,10 s.

Il y a quelques jours, Bérubé avait décroché la première médaille de sa carrière à des Mondiaux, soit celle de bronze au 200 m 4 quatre nages.