Crédit : AFP

NBA

Repêchage de la NBA : Bennedict Mathurin veut avoir un impact immédiat

Publié | Mis à jour

À une semaine du repêchage de la NBA, le Montréalais Bennedict Mathurin ne s’en fait pas trop concernant son éventuel rang de sélection.

Autant il est reconnu pour son esprit de compétition sur le terrain, autant le produit des Wildcats de l’Université de l’Arizona mentionne que le plus important pour lui, au moment d’être repêché, sera de se joindre à une équipe où il aura un intéressant rôle à jouer. L’orgueil est laissé de côté face aux autres espoirs qui pourraient être sélectionnés avant lui.

• À lire aussi: Christian Wood passerait aux Mavericks

• À lire aussi: Les Celtics en terrain connu

«Ce n’est pas une question de numéro, c’est surtout de savoir la position dans laquelle je vais me trouver pour aider l’équipe et de réussir à avoir un impact, a affirmé calmement Mathurin, jeudi, lors d’une disponibilité média offerte par la NBA auprès des principaux espoirs. Tout ce qui compte pour moi, c’est de gagner.»

Équipes intéressées

Mathurin, qui célébrera ses 20 ans dimanche, deviendra logiquement le Québécois repêché le plus rapidement dans l’histoire de la NBA. Pendant que les plus grands experts tentent de prédire l’ordre des joueurs sélectionnés, le Montréalais a reconnu qu’il avait été rencontré par bon nombre d’équipes, le mois dernier, pendant le «combine» de la NBA qui avait lieu à Chicago.

De l’aveu de Mathurin, les Wizards de Washington, au neuvième échelon, et les Spurs de San Antonio, au 10e rang, ont notamment démontré de l’intérêt. Si un top 2 semble peu probable pour le Québécois, les Rockets de Houston, les Kings de Sacramento, les Pistons de Detroit et les Pacers de l’Indiana, entre la troisième et la sixième place, pourraient tout aussi bien surprendre en appelant le nom du Montréalais, jeudi prochain, au Barclays Center de Brooklyn.

Jabari Smith au premier rang?

Considéré par plusieurs comme le principal espoir du repêchage, l’Américain Jabari Smith fils a pour sa part reconnu, jeudi, qu’il s’attendait à être choisi au premier rang, par le Magic d’Orlando, ou encore par le Thunder d’Oklahoma City, en deuxième position.

«Je ne me vois pas aller plus bas que deuxième, a dit l’ancien de l’Université Auburn. Être sélectionné au premier rang signifie beaucoup pour moi. J’y vois une grande opportunité pour atteindre le prochain niveau dans ma carrière.»

Lors de la récente saison, le Magic a été limité à un dossier de 22-60. C’est dire que Smith fils, malgré ses 19 ans, pourrait devenir rapidement un grand meneur à Orlando.