Crédit : Eduardo Lima / Agence QMI

Alouettes de Montréal

Les Alouettes cruellement à court à Toronto

Publié | Mis à jour

Parions que le propriétaire des Alouettes de Montréal, Gary Stern, était assez mécontent de la performance des siens, jeudi soir, au BMO Field.

De passage à Montréal cette semaine, l’homme d’affaires ontarien avait déclaré que son équipe allait «démolir Toronto». Elle a plutôt été vaincue 20 à 19 face aux Argonauts.

Le club de l’entraîneur-chef Khari Jones amorce ainsi sa campagne 2022 avec une fiche de 0-2, après avoir également baissé pavillon contre les Stampeders de Calgary en lever de rideau.

Dominés malgré un pointage serré, les «Als» ont rapidement décidé de clouer au banc le quart-arrière Vernon Adams fils. Après seulement quatre séquences à l’attaque, il a été remplacé derrière le centre par le vétéran Trevor Harris.

L’électrochoc désiré par Jones avec cette décision n’a pas eu lieu immédiatement, mais le pivot de 36 ans a été efficace en fin de partie pour permettre aux siens de réduire l’écart et de croire en leur chance de victoire.

Avec quelques secondes à faire et après une superbe gestion du cadran, le botteur David Côté a raté sa tentative de placement de 21 verges. Cela a jeté une douche froide dans le camp des «Moineaux» et scellé l’issue du match.

Harris a complété son match avec 18 passes réussies sur 30 tentatives pour des gains de 279 verges. L’unique majeur des visiteurs a été l’œuvre du quart Dominique Davis, sur une faufilade.

Encore l’indiscipline...

Ciblée comme un problème majeur en 2021, l’indiscipline a de nouveau été problématique chez les Alouettes contre les «Argos». Les joueurs de l’équipe québécoise ont écopé de huit pénalités pour 100 verges.

Le secondeur des «Als» Tre Watson a notamment été expulsé de la partie au deuxième quart pour après avoir volontairement marché sur le joueur de ligne offensive Dejon Allen. Ce dernier a aussi vu son match prendre fin à ce moment, puisqu’il a répliqué.

En ce qui concerne la défensive des visiteurs, elle a fait en sorte que l’écart demeure assez faible. L’unité du coordonnateur Barron Miles a cependant flanché dans la deuxième moitié du match et permis l’unique touché des Argonauts.

Les Alouettes ont aussi profité d’une mauvaise soirée au boulot du botteur Boris Bédé. L’ancien du Rouge et Or de l’Université Laval a raté deux de ses cinq tentatives de placement.

Le jeu au sol abandonné

Ce duel mettait par ailleurs en scène deux porteurs de ballon canadiens, soit Andrew Harris (Argonauts) et Jeshrun Antwi (Alouettes).

Le second, qui avait la lourde tâche de remplacer William Stanback, n’a pas vraiment obtenu l’occasion de se mettre en valeur. En effet, son équipe a abandonné le jeu au sol très rapidement dans le match. Le produit des Dinos de Calgary a obtenu 29 verges sur huit courses.

Harris a pour sa part démontré qu’il était toujours très bon, malgré ses 35 ans. Le vieux de la vielle a récolté 87 verges en 18 courses.

Les Alouettes reprendront l’action jeudi prochain, quand les Roughriders de la Saskatchewan seront de passage au Stade Percival-Molson. Il s’agira du premier match à domicile des «Moineaux» cette saison.