Crédit : AFP

F1

«C’est spécial d’être ici» – Mick Schumacher

Publié | Mis à jour

Mick Schumacher vivra des moments spéciaux en fin de semaine alors qu’il roulera sur le circuit où son célèbre père, Michael, détient le record de victoires avec sept, à égalité avec Lewis Hamilton.

Le pilote de l’écurie Haas n’a pas caché qu’il ressentait de la fébrilité à l’idée de se produire à Montréal.

« C’est spécial d’être ici, a reconnu le pilote de 23 ans, qui a visité la métropole, mercredi. C’est spécial de me retrouver partout où mon père a déjà été. Je me souviens d’avoir assisté à une course à Montréal. S’il y en a eu d’autres, j’étais trop jeune pour m’en souvenir. Je suis aussi déjà venu pour la pêche. Je veux vivre mes propres expériences et tenter d’obtenir une bonne performance. »

« Je vais courir ici pour la première fois, mais c’est une piste que j’aime bien, poursuit le champion de la F2 en 2020. Pendant la COVID-19, j’ai utilisé un simulateur pour découvrir le circuit. » Favori des chauds partisans de la Scuderia, Michael Schumacher pouvait compter sur une légion de partisans à Montréal. Le fils espère-t-il miser sur l’appui du public ? « J’espère recevoir l’appui des partisans, a-t-il indiqué. J’aime la ville et le circuit. »

Pression

Critiqué depuis le début de la saison et toujours à la recherche d’un premier point, Schumacher est conscient qu’il doit améliorer ses performances. Il a également été victime de deux accidents, notamment à Monaco, où il a cassé sa voiture en deux. De plus, son coéquipier Kevin Magnussen, qui est venu en relève tout juste avant le début de la saison, a amassé 15 points alors que Schumacher a été blanchi.

« Oui, il y a de la pression, mais j’ai l’habitude d’évoluer dans ce contexte, a-t-il souligné. Plusieurs fois dans ma carrière j’avais de la pression et j’ai habituellement répondu de la bonne façon. Je n’ai aucun doute sur mes habiletés et aucun doute que je vais réagir de façon différente cette fois-ci.»

«Je n’ai aucun problème avec Mick, mais il doit comprendre que la Formule 1 est un sport de compétition où tout le monde attend de lui qu’il soit constant et rapide, a déclaré le directeur de l’écurie Haas, Günther Steiner. Il est vrai qu’il n’a pas encore marqué de points et a deux accidents à son compte. Aucune équipe ne serait satisfaite de cette situation. Mais ce n’est pas une raison pour désavantager Mick et lui mettre une pression inutile.»

Critiqué par Mazepin

Pointé du doigt jeudi dans le média russe Championnat par son ancien coéquipier Nikita Mazepin, Schumacher n’en a cure. «Je l’ai battu l’an dernier», a-t-il débité avant de passer à la prochaine question. Mazepin a déclaré. «Ses résultats parlent d’eux-mêmes. Il n’y a rien à ajouter.»

Coéquipier de Schumacher chez Haas l’an dernier, Mazepin a perdu son volant quelques jours avant le début de la saison en raison de l’invasion de l’Ukraine par la Russie.