Crédit : AFP

LNH

Ryan Strome veut rester à tout prix à New York

Publié | Mis à jour

Échangé des Oilers d’Edmonton aux Rangers durant la saison 2018-2019, Ryan Strome semble avoir apprécié son passage à New York, lui qui désire y rester encore longtemps.

L’athlète de 28 ans vient d’écouler la dernière année d’un contrat de deux saisons, d’une valeur totale de neuf millions $.   

«Mon premier choix est de demeurer un Ranger de New York, a-t-il relaté lors des conférences de presse pour le bilan de fin de saison des siens, lundi, lui dont les propos ont été repris par le site de la Ligue nationale. Je crois leur avoir donné une bonne indication de mes sentiments. Si ce n’est pas le cas, nous traverserons le pont lorsque nous serons rendus.»

Strome aura sans doute droit à une augmentation de salaire, lui qui a conclu la campagne 2021-2022 avec 54 points en 74 matchs, en plus d’ajouter neuf autres points en 19 duels éliminatoires. Les Rangers ont toutefois subi l’élimination en six matchs face au Lightning de Tampa Bay en finale de l’Est.

Strome et Panarin sont inséparables  

Depuis son arrivée dans la Grosse Pomme, Strome semble avoir trouvé sa place, lui qui a noirci la feuille de pointage 195 fois en 263 matchs, principalement en évoluant avec son compagnon de trio Artemi Panarin, devenu aussi un bon ami durant ce séjour.

«Qui sait ce qui se passera, mais j’ai tout donné pour cette équipe, tout comme les autres gars, et il n’y a rien que j’aimerais mieux que de poursuivre ce travail, a ajouté Strome. Je sens qu’il reste un travail à finir.»

«Nous nous parlons sur la glace et en-dehors de celle-ci, avait pour sa part indiqué Panarin. Il occupe une place importante dans ma vie. Je peux lui parler de sujets sérieux, lui partager mes pensées. Nous partageons tout l’un avec l’autre.»

Le directeur général des Rangers Chris Drury risque d’avoir un été fort occupé, puisqu’en plus de Strome, six autres joueurs, dont Andrew Copp et Frank Vatrano, bénéficieront du statut de joueur autonome sans compensation, tandis que Kaapo Kakko, Samuel Blais, Julien Gauthier et Alexandar Georgiev deviendront tous joueurs autonomes avec compensation.