F1

GP du Canada: des prix exorbitants sur les sites de revente

Publié | Mis à jour

Rayé du calendrier pendant deux ans, la faute à la pandémie, le Grand Prix du Canada pourrait bien inscrire un record d’assistance en fin de semaine. 

• À lire aussi: GP du Canada: Lewis Hamilton assure qu’il viendra à Montréal

Comme il est déjà annoncé que la course sera disputée à guichets fermés, les amateurs qui n’ont pas de billets en leur possession actuellement devront payer le gros prix s’ils veulent avoir accès au circuit Gilles-Villeneuve. 

Et la seule façon d’assister à l’événement sera de se rabattre sur les sites de revente qui ont flairé la bonne affaire. À titre d’exemple, un billet individuel dans la tribune principale (1), pour les trois jours, pourrait coûter entre 1113 et 4600 $, selon le site stubhub.ca, consulté par Le Journal.

Mieux votre place est située dans les rangées supérieures, pour une meilleure vision de la piste, plus le prix est élevé.

Initialement, il fallait payer 595 $ le même billet vendu par le Grand Prix du Canada. 

Cette situation s’applique à toutes les tribunes installées sur le site. Identifiée au pilote canadien Nicholas Latifi, la tribune 11 est certes l’une des mieux placées du circuit, mais elle est aussi l’une de ses plus onéreuses.

Selon l’emplacement, encore une fois, il vous en coûtera, pour un seul billet de trois jours, entre 1092 et 2883 $. Originalement, le même billet se vendait à 470 $. 

Deux tribunes de plus

Pour faire face à une demande exceptionnellement élevée, deux tribunes ont été ajoutées (16 et 32), d’autres ont vu leurs capacités augmentées. Il faut donc s’attendre à ce que près de 350 000 personnes (du jamais-vu), au total, assistent aux trois jours de compétitions sur l’île Notre-Dame.

Aux dernières nouvelles, il restait à peine quelques billets d’admission générale (aucun siège réservé) pour vendredi uniquement. Dans la tribune 47, la seule à proposer des billets à la journée, quelques places étaient encore offertes en date d’hier.

Il convient de mentionner que les prix n’ont pas été majorés depuis 2020, année où l’événement devait être présenté avant d’être annulé une première fois.

Il y a 40 ans

Quarante ans plus tard, on constate qu’il en coûte évidemment beaucoup plus cher pour voir rouler les F1 à Montréal, mais c’est quand même plus abordable que la plupart des autres destinations, dont Miami, qui a présenté son épreuve inaugurale le mois dernier.

Ainsi, en 1982, il en coûtait 75 $ pour occuper la tribune principale (C) devant les puits de ravitaillement, pendant les trois jours. Aujourd’hui, il a fallu débourser 595 $ la même place réservée. 

VARIATIONS DE PRIX POUR DES TRIBUNES COMPARABLES

Comprendre la comorbidité

Rappelons qu’à cette époque, la ligne de départ/arrivée et les puits étaient situés à la sortie de l’épingle du côté est de la piste.

Crédit photo : Photo d'archives, Chantal Poirier

Les tribunes A et B, aujourd’hui nommées « 15 » et « Lance Stroll », sont passées de 75 à 445 $.

Gratuit le vendredi

Il y a 40 ans toujours, le public était invité à se déplacer gratuitement sur le site le vendredi. 

Les prix de billets d’admission générale pour le samedi et le dimanche avaient été fixés à 12 et à 15 $ respectivement. 

Aujourd’hui, il en coûte 65 $ le vendredi, 95 $ le samedi et 130 $ le dimanche.