Crédit : AFP

Soccer

L'Australie décroche l'avant-dernier billet pour le Qatar

Publié | Mis à jour

L'Australie est l'avant-dernier pays qualifié pour le Mondial-2022 au Qatar (21 novembre-18 décembre) après avoir écarté aux tirs au but le Pérou (0-0, 5 tab à 4), lundi, dans le pays hôte.

Ne reste qu'un billet sur 32 à décrocher pour la première Coupe du monde dans un pays arabe. Mardi, le Costa Rica et la Nouvelle-Zélande tenteront d'intégrer le relevé groupe E, avec l'Espagne, l'Allemagne et le Japon. 

Les Australiens ont obtenu leur place dans le Groupe D, où ils affronteront les champions du monde français, le Danemark et la Tunisie.

Pour les «Socceroos», ce sera la sixième Coupe du monde après 1974, 2006, 2010, 2014 et 2018, au grand dam des quelque 10 000 bruyants supporters péruviens présents dans le stade Ahmad ben Ali à Al-Rayyan, à l’ouest de Doha.

Dans l'air climatisé de l'enceinte qui accueillera sept rencontres lors du tournoi, l'Australie, 42e au classement de la FIFA, a dominé la première période face aux 22es mondiaux. Les hommes du sélectionneur Graham Arnold ont tiré au but à cinq reprises, contre deux pour leurs adversaires, mais sans qu'aucune de ces frappes ne soit cadrée. 

Crédit photo : AFP

Les Péruviens, sous la houlette de l'Argentin Ricardo Gareca, ont retrouvé quelques couleurs au retour de la mi-temps, se montrant plus dangereux dans les 25 premières minutes de la deuxième période.

Mais la première frappe cadrée est arrivée côté australien, sur un coup franc du milieu offensif de Francfort Ajdin Hrustic, à la 81e minute, inaugurant dix minutes de domination marquée des Australiens. 

«C'est assez surréaliste» 

Cela n'aura pas suffi à les sauver d'une prolongation, où les Sud-Américains, portés par leur milieu Edison Flores, ont multiplié les occasions jusqu'aux tirs au but. Une séance avant laquelle les Australiens ont changé de gardien, Andrew Redmayne remplaçant Mathew Ryan, «dans une tentative pour déstabiliser les Péruviens», a expliqué le sélectionneur Graham Arnold.

Bien leur en a pris puisque l'expérimenté joueur de 33 ans et spécialiste de l'exercice a été décisif. Après un premier tir australien de Martin Boyle stoppé par le gardien péruvien Pedro Gallese, Luis Advincula a lui aussi raté sa tentative en trouvant le poteau. 

Les deux équipes à nouveau à égalité à l'issue de la première série de cinq tireurs, c'est finalement Redmayne qui a envoyé les siens au Mondial en arrêtant la tentative d'Alex Varela.

«C'est assez surréaliste, je n'ai pas encore réalisé, a commenté le gardien, dont les mouvements clownesques sur la ligne face aux tireurs resteront dans les mémoires. Mais je ne me vois pas comme un héros, je n'ai joué qu'un petit rôle en 120 minutes ce soir et j'ai trouvé l'équipe fantastique.»

Crédit photo : AFP