GEN - ARRIVÉ AVION CARGO F1 MIRABEL YMX

Photo : Des employés ont déchargé un avion-cargo qui transportait notamment des équipements des écuries de Formule 1 Red Bull et Ferrari, lundi, à Mirabel, pendant que les préparatifs en vue du Grand Prix du Canada allaient bon train au circuit Gilles-Villeneuve, à Montréal. Crédit : Photo Martin Alarie

F1

La F1 de retour à Montréal: l'engouement est palpable

Publié | Mis à jour

Malgré un retard de deux heures sur l’horaire initialement prévu, le premier de huit avions-cargos, un Boeing 777 aux couleurs de la compagnie Qatar, s’est posé lundi après-midi à l’aéroport international de Mirabel.

Pour la première fois depuis 2019, Montréal va vibrer au rythme du Grand Prix du Canada, l’événement touristique le plus important au pays

Au total, ce sont huit gros porteurs qui assurent le transport de l’imposant matériel exigé en Formule 1. Si quatre d’entre eux proviennent directement de Bakou, où a eu lieu dimanche le Grand Prix --d’Azerbaïdjan, les autres ont dû faire escale soit à Francfort, en Allemagne, soit à Doncaster, en Angleterre. 

Quatre ont touché sol lundi, trois autres vont le faire mardi et le huitième arrivera mercredi un peu avant midi.

Dès leur arrivée, les avions sont vidés de leur contenu et l’équipement est par la suite acheminé par camions au circuit Gilles-Villeneuve. Chacune des 10 écuries du plateau peut apporter à Montréal près de 50 tonnes d’équipement.

Grand Prix du Canada
Crédit photo : Photo Martin Chevalier

La relance du centre-ville

L’engouement pour le Grand Prix du Canada est certes palpable à quelques jours de la première sortie des monoplaces sur la piste de l’île Notre-Dame vendredi après-midi.

Non seulement cette neuvième étape du Championnat du monde sera disputée à guichets fermés, mais les hôtels affichent un taux d’occupation jamais atteint dans la grande région montréalaise.

«Je suis heureux de voir que le Grand Prix va contribuer à la relance du centre-ville, a souligné François Dumontier en entrevue au Journal de Montréall. On réalise à quel point la Formule 1 a manqué au public.

«Le montage des installations va bon train et tout sera prêt à temps pour accueillir la visite, a renchéri le président et chef de la direction du Grand Prix du Canada. Malgré la pause forcée [en raison de la pandémie de COVID-19], notre organisation n’a pas perdu la main.»

Grand Prix du Canada
Crédit photo : Photo Martin Chevalier

Clientèle étrangère

Ce ne sont pas seulement les amateurs québécois qui ont hâte de renouer avec la F1, mais aussi les gens venant de l’extérieur de la province.

«Malgré les restrictions imposées aux voyageurs étrangers lors de la mise en vente des billets, a indiqué Dumontier, cette clientèle a étonnamment augmenté de 3 % par rapport à 2019.»

Il a aussi indiqué qu’environ 30% des détenteurs de billets (achetés en 2019) ont choisi de les conserver plutôt que d’exiger un remboursement.

Grand Prix du Canada
Crédit photo : Photo Martin Chevalier

Visite gratuite des puits 

La nouvelle a tardé avant d’être confirmée, mais la «Journée portes ouvertes» aura bel et bien lieu jeudi de 9h30 à midi au circuit Gilles-Villeneuve.

Sans frais, le public aura accès à la ligne des puits pour voir de près les bolides et les mécaniciens au boulot.

«Nous avons été l’un des premiers pays à organiser cette activité et on a toujours souhaité maintenir cette tradition, a rappelé Dumontier. Mais il fallait d’abord obtenir le feu vert de la Fédération internationale de l’automobile [FIA] quant au respect des protocoles sanitaires reliés à la COVID-19.»

Cette année, les pilotes ne sont pas tenus d’être présents sur le site le jeudi, comme par les années passées. Si certains d’entre eux y seront quand même, les chasseurs d’autographes n’auront probablement pas la chance de les approcher.