Crédit : AFP

F1

Stroll dans le mur, Leclerc encore en tête

Publié | Mis à jour

Auteur de deux sorties de piste en quelques minutes en qualifications, dont la deuxième endommageant sa voiture, samedi à Bakou, Lance Stroll partira une fois de plus du fond de la grille à l’occasion du Grand Prix d’Azerbaïdjan.

Après avoir enregistré un premier chrono modeste, Stroll a raté un freinage au cours de son deuxième tour lancé lors du premier segment de qualifications. Puisqu’il ne restait que peu de temps à la Q1, l'équipe Aston Martin lui a demandé de ne pas revenir aux puits, alors qu’on suspectait des dommages à son aileron avant.

Visiblement ennuyé par des vibrations dues à son freinage raté un peu plus tôt, le Québécois n’a toutefois pas été en mesure de négocier le deuxième virage. Il a percuté la barrière, brisant sa suspension avant. Il s’élancera ainsi de la 19e position dimanche. Il avait pris le départ de la 18e place lors des deux dernières courses, en Espagne et à Monaco.

«Évidemment, je suis frustré par la façon dont mes qualifications se sont terminées, a déclaré Stroll dans un communiqué de son écurie Aston Martin. Après mon premier blocage [au virage sept], la voiture se comportait bien, et je savais que nous manquions de temps dans la séance; c'est pourquoi j'ai décidé de rester en piste. Ensuite, je pense que j’ai freiné trop tard au virage deux.»

Stroll devrait toutefois garder le moral en vue de la course. Sa course a peut-être connu une percutante conclusion l’année dernière en raison d’une crevaison à plus de 320 km/h, mais c’est sur cette piste, en 2017, qu’il a réussi son tout premier podium en carrière. Depuis, il a terminé au sein du top 10 chaque fois qu’il a vu le fil d’arrivée.

«C'est malheureux, mais il y a beaucoup d'opportunités de dépassement ici à Bakou et, comme nous l'avons vu à maintes reprises, tout peut arriver. Il y a encore matière à se battre [dimanche].»

Vettel neuvième au départ

Si les dépassements sont possibles avec la plus longue ligne droite du championnat, Stroll aura néanmoins fort à faire pour rejoindre son coéquipier Sebastian Vettel, détenteur de la neuvième position sur la grille.

Selon le quadruple champion du monde, la gestion des pneus pourrait faire la différence pendant la course. «La course sera axée sur la gestion des pneus et ce sera délicat, a expliqué l’Allemand. Je suis là depuis un certain temps, donc je pense que je pourrai bénéficier de toute mon expérience.»

Devant, Charles Leclerc (Ferrari) a signé une sixième position de tête en huit courses cette saison. Il a devancé Sergio Perez – vainqueur de l’édition 2021 – et Max Verstappen, tous deux chez Red Bull.