Canadiens de Montréal

Premier choix : les trois cibles potentielles du CH décortiquées

Publié | Mis à jour

Plus le temps avance, plus il devient évident que trois espoirs bien précis se retrouvent au centre des discussions finales des dirigeants des Canadiens concernant le premier choix au total du repêchage 2022. 

On parle du centre Shane Wright, des Frontenacs de Kingston dans la Ligue junior de l’Ontario, de l’ailier Juraj Slafkovsky, du TPS Turku dans la SM-liiga et du pivot Logan Cooley, du programme de développement américain.

À l’occasion d’un sondage Twitter réalisé jeudi, le journaliste Anthony Martineau a, par curiosité, demandé aux gens quel serait leur choix parmi les trois patineurs ci-haut mentionnés. 

Voyez son intervention complète à «JiC» en vidéo principale.

Les résultats ont été sans équivoque, alors que les 4000 répondants ont, à 80%, indiqué leur appui à la candidature de Shane Wright. 

Un bémol 

Martineau a ensuite enchaîné avec trois autres coups de sonde où il demandait aux gens à quelle fréquence ils avaient vu jouer Wright, Slafkovsky et Cooley cette saison, spécifiant qu’il «devait s’agir d’un match complet et non pas «de simples faits saillants».

Résultat : environ 75% des participants ont avoué n’avoir vu ces joueurs en action que trois fois ou moins dans les 12 derniers mois.

«Ces résultats ne me surprennent pas», a d’abord lancé Anthony Martineau, de passage sur le plateau «JiC».

«Les gens ont une vie bien remplie et une routine réglée au quart de tour. Il est tout à fait normal que le scouting ne fasse pas partie de leurs premières préoccupations.

«Mais quand je vois que Wright récolte 80% des appuis et que je comprends que trois personnes sur quatre ont vu jouer le top 3 de ce repêchage moins de trois fois cette année, je crois qu’il faut y aller d’une mise au point positive : quel que soit le choix du CH au prochain repêchage (parmi Wright, Slafkovsky ou Cooley), il risque très fort d’améliorer le club de façon significative dans les prochaines années.

«Ces trois joueurs ont de grandes qualités sur et hors glace. Ils ne se retrouvent pas au sommet de leur cuvée pour rien.»

Trois joueurs différents, mais plein de talent

Martineau a, à ce moment, débuté son analyse complète des trois prétendants à la première sélection. Ayant couvert le Combine de la LNH à Buffalo, il a été à même de tous les rencontrer face-à-face et ainsi de se faire une tête sur leurs personnalités. 

Shane Wright 

Sur glace :

«Un tir des poignets élite, une excellente vision du jeu et un impact constant sur 200 pieds. Sa prise de décision est aussi une grande force, dans son cas.»

Hors glace :

«Le gars est arrivé 15 minutes en avance lors de notre entrevue au Combine. Il a une attitude/aura de gagnant et il est professionnel jusqu’au bout des ongles. Il est aussi très dégourdi et à l’aise devant les caméras et ça, c’est très important à Montréal.»

Juraj Slafkovsky

Sur glace :

«Monstrueux gabarit, très bonnes mains et marque de plusieurs façons, que ce soit grâce à son bon tir des poignets ou à son aisance en espaces restreints.»

Hors glace :

«Confiant au possible, très décontracté. Il est charismatique et joue avec la caméra. Il a blagué plusieurs fois dans une langue qui n’est pas la sienne. C’est vraiment un élément à considérer, à mon avis.»

Logan Cooley 

Sur glace :

«Tellement dynamique, tellement rapide. Il a des mains vives et un lancer très précis.» 

Hors glace :

«Très différent de Wright et Slafkovsky. Il est calme et posé, voire quelque peu intimidé par les médias. Mais ça peut toujours changer dans les prochaines années. Il est cependant très compétitif et rigoureux à l’entraînement. Lors des tests sur vélo au Combine, il n’a jamais voulu abandonner devant ses cinq opposants. Il voulait à tout prix être le dernier à quitter sa bicyclette et c’est ce qu’il a fait. Il a beaucoup impressionné les recruteurs par son endurance.»