Crédit : Photo Martin Alarie

Canadiens de Montréal

Rafaël Harvey-Pinard joue les héros!

Publié | Mis à jour

Le Rocket de Laval a fait montre de caractère, vendredi soir, à la Place Bell. Grâce à un but de Rafaël Harvey-Pinard lors de la première période de prolongation, la filiale du Canadien a signé un gain de 3 à 2 contre les Thunderbirds de Springfield.

La série est maintenant égale 2 à 2. Le cinquième match aura lieu dès samedi soir à Laval. 

Harvey-Pinard a battu Joel Hofer avec un tir des poignets qui a passé sous le bras du gardien. Il a semé l’hystérie dans la Place Bell. Les 10 000 spectateurs ont bondi de leurs sièges.

«C’est le but le plus important de ma carrière, a mentionné le héros du jour. Lorsque j’ai marqué, j’ai oublié tout ce qui s’est passé pendant quelques secondes»

Toutefois, après ce moment, on a bien failli assister à une bagarre générale entre les deux équipes. Alors que le Rocket célébrait sa victoire près de la sortie des Thunderbirds, plusieurs joueurs en sont venus aux coups.

Sur la séquence, Hofer a été pénalisé pour avoir dardé et il pourrait être suspendu lors du prochain match. Tout dépendra du rapport de l’officiel.

«Il y a beaucoup de choses qui se disent sur la glace, a mentionné Alex Belzile. Il n’y a pas d’amis sur la glace et on s’en va à la guerre tous les soirs.»

Excellent spectacle 

On a eu droit à un excellent spectacle. L’intensité était au rendez-vous dès la première mise en jeu. Après un départ canon des visiteurs qui ont inscrit deux buts rapides, le Rocket a montré signe de vie à la fin de la première période.

Jean-Sébastien Dea a réduit l’écart en faisant dévier un tir de la pointe alors qu’il restait moins d’une seconde à écouler. C’est un but qui a redonné espoir à son équipe et aux partisans.

En matinée, l’attaquant québécois avait été pointé du doigt par son entraîneur-chef Jean-François Houle en raison de son rendement lors du dernier match à domicile. Dea a répondu de la meilleure façon. Il a connu un bon match dans l’ensemble.

Cédric Paquette a été l’autre marqueur du Rocket.

Un trio dominant 

L’unité des Thunderbirds composée de Will Bitten, Dakota Joshua et Mackenzie MacEachern a encore fait la pluie et le beau temps sur la patinoire. Vendredi soir, elle a encore fait sentir sa présence en procurant une avance de 2 à 0 à la troupe de Drew Bannister.

MacEachern et Joshua ont battu Cayden Primeau en l’espace de quatre minutes en première période. Deux buts qui ont refroidi la foule.

Pendant ce temps, on a eu l’impression que le Rocket tentait encore de régler de vieux comptes de la dernière partie. La situation s'est replacée dans la deuxième moitié de la première période.

«On n’a pas eu le départ qu’on souhaitait, a indiqué l’entraîneur-chef Jean-François Houle. Malgré cela, on n’a pas paniqué. C’est une victoire d’équipe.

«Lors des dix premières minutes, nous étions sur les talons. On semblait déboussolés et notre exécution n’était pas à point.»

Des éloges pour Bourque 

Après avoir raté le dernier match, Gabriel Bourque a effectué un retour au jeu. Il a eu un impact important sur la performance du Rocket.

Il a été solide dans les trois zones tout en appliquant plusieurs grosses mises en échec. Chaque fois qu’il était sur la patinoire, le Québécois provoquait quelque chose.

«C’est notre cœur et notre âme, a mentionné Belzile au sujet de son coéquipier. Je n'ai que du positif à dire sur lui. Il nous apporte de la hargne.»

«Il avait hâte de revenir au jeu pour nous, a ajouté Harvey-Pinard. Il apporte une intensité dont tu as besoin. C’est notre bougie d’allumage»