Crédit : AFP

NBA

Finale de la NBA: Stephen Curry se fait rassurant

Publié | Mis à jour

Le joueur-vedette des Warriors de Golden State Stephen Curry prévoit cocher présent lors de la quatrième rencontre de la finale de la NBA, vendredi soir à Boston, lui qui a ressenti une vive douleur dans le match précédent contre les Celtics.

«Je vais être correct, a assuré Curry, devant les médias, après la défaite de 116 à 100 subie mercredi soir par les Warriors au TD Garden. Évidemment, il y a eu du mal, mais je vais m’en tirer.»

«On verra comment je me sens et je serai prêt pour la prochaine joute, a-t-il insisté. Je ne crois pas que je manquerai un match. Je profiterai de ces 48 heures de pause pour me préparer.»

Curry luttait pour la possession du ballon avec quelques minutes à écouler au quatrième quart lorsque son rival Al Horford a chuté sur son pied. Après s’être relevé péniblement, il a continué à jouer, sauf que les journalistes ont naturellement voulu vérifier avec lui si sa blessure n’était pas sérieuse.

De manière préventive

Les Warriors accusent un retard de 2 à 1 en finale à la suite de leur récente défaite en territoire ennemi. Malgré tout, Curry offre des performances convaincantes, ayant amassé 94 points au total depuis le début de la confrontation.

«La blessure ne l’a pas contraint à quitter le jeu, mais je l’ai remplacé avec deux minutes à faire et un écart de 14 points, a pour sa part fait remarquer l’entraîneur-chef de Golden State, Steve Kerr. Nous n’allions pas revenir de l’arrière. Nous verrons une journée à la fois.»

Un 18e titre pour les Celtics?

Curry et les Warriors, champions de la NBA en 2015, 2017 et 2018, tenteront de revenir de l’arrière dans cette finale. Les Celtics, eux, visent à redevenir la plus prestigieuse organisation dans l’histoire du basketball nord-américain avec un 18e titre. Avec 17 championnats de la NBA, ils sont à égalité présentement avec la concession des Lakers de Los Angeles.

Dans le match de mercredi, Jaylen Brown, Jayson Tatum et Marcus Smart ont mené la charge pour les Celtics avec respectivement 27, 26 et 24 points.

La défensive...

Au-delà d’une offensive bien équilibrée, c’est le jeu défensif des Celtics qui semble vouloir faire la différence dans cette finale contre les Warriors.

Le centre Robert Williams III, parfois dans l’ombre de ses coéquipiers, a dominé son équipe dans trois catégories défensives, mercredi, soit pour les rebonds (10), les tirs bloqués (4) et les vols de ballon (3). Le géant de 6 pi et 9 po. a également dominé avec un différentiel de +21 durant ses 26 minutes passées sur le parquet.