HKN-SPO-EDMONTON-OILERS-V-LOS-ANGELES-KINGS---GAME-FOUR

Crédit : Photo AFP

LNH

Evander Kane remercie ceux qui ont douté de lui

Publié | Mis à jour

Le controversé attaquant Evander Kane, qui a complété les séries éliminatoires avec 13 buts en 15 matchs avec les Oilers, a tenu à remercier ses coéquipiers, les partisans de la formation d’Edmonton, mais aussi tous ceux ayant douté de lui.

«Merci à tous les partisans qui m’ont supporté cette année, a ainsi publié Kane, sur son compte Twitter, jeudi. À chacun ayant douté de moi, merci aussi.» 

Après avoir vu les Sharks de San Jose résilier son contrat, l’attaquant s’était joint aux Oilers à la fin du mois de janvier. Reconnu pour ses pépins à l’extérieur de la patinoire, dont certains problèmes de jeu compulsif, Kane avait par ailleurs soumis une fausse déclaration de vaccination. C’est ce qui avait mené ultimement à son départ de San Jose.

«À mes coéquipiers des Oilers, j’apprécie chacun d’entre vous pour m’avoir accueilli de manière authentique, a ajouté l’athlète de 30 ans. Je suis reconnaissant d’avoir eu l’opportunité de jouer avec un groupe d’hommes loyaux, dévoués et travaillants.»

«Avec gentillesse et respect» 

Ayant écoulé le contrat qu’il avait conclu avec les Oilers, soit une entente de 750 000 $ et un boni à la signature de 625 000 $ pour la balance de la saison, Kane pourrait devenir joueur autonome sans compensation, le mois prochain. Pourrait-on le revoir avec les Oilers?

«Les Oilers d’Edmonton sont une organisation de première classe, a poursuivi Kane, dans son message publié sur Twitter. Je remercie les partisans d’Edmonton pour avoir traité ma famille et moi avec gentillesse et respect.»

Mardi, au lendemain de l’élimination des Oilers face à l’Avalanche du Colorado, différents joueurs du club d’Edmonton avaient plaidé en faveur de Kane au moment de faire le bilan.

«Les joueurs comme lui sont rares. C’est le genre de joueur avec qui tu peux espérer te rendre loin en séries et, éventuellement, gagner», avait notamment vanté Leon Draisaitl, dont les propos avaient été rapportés par "Le Journal de Montréal".