Crédit : AFP

F1

Bakou : des souvenirs aux antipodes pour Lance Stroll

Publié | Mis à jour

À l’occasion du Grand Prix de Formule 1 d’Azerbaïdjan, Lance Stroll reviendra sur les lieux de l’un des accidents les plus terrifiants de sa carrière, mais également sur ceux de son premier podium en carrière.

Le Québécois a en effet subi une crevaison inattendue lorsqu’il roulait à plus de 320 km/h, l’année dernière. Non seulement a-t-il percuté durement le mur, mais il s’est également immobilisé sur la piste, voyant les autres pilotes le contourner à très grande vitesse.

Stroll tentera certainement de mettre cette mésaventure de côté pour se concentrer sur les bons moments. Il a en effet terminé troisième à Bakou dès sa première année en Formule 1 à bord d’une Williams. Il a ensuite figuré au sein du top 10 de toutes les courses où il a vu le drapeau à damiers dans ce pays du Caucase.

«L'année dernière a été une course délicate pour moi, malgré le succès de l’équipe, mais je suis prêt à retourner sur le circuit», a commencé par dire Stroll dans un communiqué, faisant allusion à la deuxième place de son coéquipier chez Aston Martin Sebastian Vettel à Bakou l’année passée.

Délicat

La piste azérie est particulière; malgré sa nature urbaine, elle offre de bonnes opportunités de dépassement avec notamment sa longue ligne droite. Elle comporte également des virages lents et très étroits, de sorte que les réglages parfaits sont difficiles à trouver.

«Le mélange de longues lignes droites et de virages plus serrés nécessite un compromis de configuration prudent, a ajouté Stroll. Il sera donc intéressant de voir comment ces nouvelles règles fonctionnent. J’ai hâte de voir quel sera notre niveau de compétitivité cette fois.»

L’occasion pourrait être belle cette année avec ces occasions de dépasser. Stroll a en effet montré un bien meilleur rythme en course qu’en qualification jusqu’ici cette année.

Les stratèges devront également être prêts, puisque la voiture de sécurité a eu son moment de gloire lors de quatre des cinq dernières présentations; deux d’entre elles ont d’ailleurs été le théâtre d’un drapeau rouge.