Crédit : AFP

Golf

Phil Mickelson confirme qu'il rejoint la LIV

Publié | Mis à jour

L'ancien numéro 1 mondial de golf Phil Mickelson a confirmé lundi qu'il s'était engagé avec la Super Ligue, financée par l'Arabie saoudite (LIV), malgré les menaces de sanctions de la PGA.

«Je suis prêt à recommencer à jouer le sport que j'aime, mais au bout de 32 ans, c'est un nouveau départ sur un autre chemin», a écrit l'Américain de 51 ans, vainqueur de six tournois majeurs, sur son compte Twitter.

Absent des terrains depuis qu'il avait fait part en début d'année de son soutien à ce projet, tout en critiquant les dirigeants du PGA Tour, il figure sur la liste des engagés pour le premier tournoi de la Super Ligue en fin de semaine à Londres.

Dans une biographie écrite par le journaliste Alan Shipnuck, Mickelson avait expliqué que «l'argent saoudien» finançant ce nouveau circuit offrait aux golfeurs un «moyen de pression pour faire avancer les choses avec la PGA», tout en soulignant le «bilan horrible en matière de droits humains» du royaume saoudien.

Il avait par la suite présenté ses excuses et décidé de «prendre du recul», faisant notamment l'impasse sur le tournoi des Maîtres et le Championnat de la PGA.

Dans son communiqué publié lundi sur Twitter, Mickelson dit espérer que le nouveau circuit permettra de «transformer» son sport.

«Cela apportera de l'équilibre, me permettant de me concentrer sur une approche plus saine de la vie pendant la compétition et en dehors», a-t-il ajouté. 

Des menaces du PGA Tour 

Pendant son absence, la Super Ligue a pris son essor et attiré de nombreux grands noms du golf. 

La semaine dernière, l'ancien numéro un mondial Dustin Johnson, vainqueur de l'US Open en 2016 et du Masters en 2020, qui avait assuré en février qu'il resterait fidèle au circuit de la PGA, figurait ainsi en tête d'une première liste de 42 joueurs devant participer au tournoi inaugural de la LIV, qui se déroulera du 9 au 11 juin au Centurion Club de St Albans, au nord de Londres. 

Cette épreuve, comme les autres à venir, prévoit une dotation de 25 millions de dollars, soit plus du double de chacun des quatre Majeurs. Pas une seule épreuve de la PGA n'offre autant d'argent.

D'autres anciens vainqueurs en Majeurs figurent sur la liste comme Sergio Garcia ou la star britannique Ian Poulter, malgré l'avertissement du PGA Tour.

«Comme nous l'avons dit à l'ensemble de nos membres le 10 mai, les joueurs affiliés au circuit de la PGA n'ont pas été autorisés à participer au tournoi organisé par la Ligue de golf saoudienne à Londres, conformément à notre règlement», a déclaré l'instance la semaine dernière dans un communiqué. 

«Aussi les membres qui enfreignent ce règlement sont-ils soumis à des sanctions disciplinaires», ajoute le PGA Tour dans ce texte.