Pratique

Crédit : PHOTO Dominick Gravel

Alouettes de Montréal

Régis Cibasu: le «couteau suisse» des Alouettes

Publié | Mis à jour

Régis Cibasu effectue un retour aux sources cette année avec les Alouettes de Montréal.

En 2021, à sa première saison avec les Moineaux, le Québécois avait été muté au poste de centre-arrière. L’expérience n’a pas été un échec, mais ses patrons ont décidé qu’il devait renouer avec la position de receveur de passes, où il a connu tant de succès chez les Carabins de l’Université de Montréal.

Pour faire de nouveau cette transition, l’état-major des Alouettes a demandé à Cibasu de perdre du poids. La tâche n’a pas été de tout repos, mais l’athlète de 28 ans a fait ce qui lui a été exigé en changeant son alimentation et sa façon de s’entraîner.

«J’ai perdu 34 livres! Ce fut toute une aventure, mais je vois que c’est bénéfique», a affirmé Cibasu. C’était vraiment une bonne chose de perdre du poids. Je l’ai vu que ça m’a aidé pendant le camp d’entraînement.»

Les nombreux attrapés réalisés par le numéro 83 lui ont d’ailleurs valu plusieurs applaudissements de la part de ses coéquipiers lors des deux semaines du camp tenu par les «Als» à Trois-Rivières. Cibasu a aussi profité du fait qu’il était l’un des partants du match préparatoire contre les Tiger-Cats à Hamilton pour attraper les trois ballons envoyés dans sa direction et ainsi amasser 26 verges.

Polyvalence

Même si Cibasu évoluera principalement comme receveur de passes en 2022, son expérience comme centre-arrière pourrait être un atout pour les Alouettes.

L’entraîneur des porteurs de ballon André Bolduc compte bien l’utiliser en relève de Christophe Normand et d’Alexandre Gagné.

«Cibasu est encore assez gros pour évoluer comme centre-arrière et il va venir avec mon groupe à quelques occasions», avait dit l’homme de 51 ans au journaliste de l'Agence QMI Benoît Rioux, la semaine dernière.

«Je suis prêt à faire les deux. Je dois montrer que je suis polyvalent», a pour sa part indiqué Cibasu.

Le produit des Carabins aura également plusieurs tâches sur les unités spéciales du club montréalais, comme ce fut le cas en 2021.

Cibasu peut retourner des ballons, bloquer et même plaquer. Il pourrait bien être le «couteau suisse» du coordonnateur Byron Archambault.

«Je dois être prêt pour évoluer n’importe où sur les unités spéciales. Peu importe ce que Byron veut que je fasse, je le ferai. Je veux prouver que je suis homme de la situation, mériter mon poste et aider l’équipe à gagner.»