Crédit : EDUARDO LIMA/AGENCE QMI

Basketball

Une première victoire pour l’Alliance de Montréal

Publié | Mis à jour

Dominic Green a été dominant et l'Alliance de Montréal a remporté le premier match de son histoire à domicile, dimanche à l'Auditorium de Verdun. La nouvelle équipe de la Ligue élite canadienne de basketball (LECB) l’a emporté 80 à 70 face aux Shooting Stars de Scarborough.

Si les partisans de basketball à Montréal ne connaissaient pas l’ailier de 25 ans, il s’est introduit de la meilleure façon. Il a propulsé les siens vers la victoire en récoltant 36 points, 14 de plus que quiconque.   

Green a candidement acquiescé lorsqu’on lui a indiqué que sa performance avait été qualifiée de «normale» par son entraîneur-chef, Vincent Lavandier.

«Je dirais la même chose. Quand tu travailles aussi fort tous les jours, tu t’habitues à cela, a-t-il lancé.

«Ça fait juste illustrer que tu peux accomplir ce que tu veux quand tu fournis l’effort nécessaire. J’ai encore beaucoup de chemin à parcourir et je pense être encore bien loin de mon objectif.»

Rappelons que la LECB emploie la règle du «Elam Ending» pour mettre fin à tous ses matchs. Lorsqu’il reste quatre minutes au dernier quart, le chrono disparaît et le score à atteindre pour mettre fin aux hostilités est de neuf points de plus au pointage de l’équipe qui a les devants à ce moment précis. L’Alliance menait 70 à 61 lorsque l’objectif de 79 points a été établi.

Et ce n’est nul autre que le Montréalais Kemy Osse, co-capitaine de l'équipe, qui a joué les héros avec un panier de deux points pour procurer à l'Alliance la première victoire à domicile de son histoire.

«C’était malade, a-t-il indiqué, le sourire aux lèvres. Une première “game” à la maison, une atmosphère comme ça... juste avoir la victoire, c’est malade pour moi. Je ne sais même pas quoi dire.»

Un lent départ  

Après avoir manqué cruellement d’opportunisme en première demie, la troupe de Vincent Lavandier s’est ressaisie par la suite.

«Je pense qu’en première mi-temps, on avait très bien attaqué, mais notre pourcentage [d’efficacité] était catastrophique», a estimé l'entraîneur-chef, ajoutant que l’énergie de la foule expliquait potentiellement «le manque d’adresse» des siens en début de match.

Après avoir tiré de l’arrière par plusieurs points en première moitié de rencontre - accusant huit points de retard à la mi-temps - l’Alliance a égalé la marque 47 à 47 grâce à deux paniers consécutifs de Green, sous le regard attentif du joueur des Raptors de Toronto Chris Boucher.

C’est encore l’ailier natif de l’État de Washington qui a fait lever le toit du domicile montréalais en enfilant l’aiguille sur un tir en suspension pour procurer à l’Alliance sa première avance. Ses trois paniers du centre-ville coup sur coup ont finalement permis aux siens de se détacher de leurs rivaux ontariens.

Chez les visiteurs, seul Kyle Alexander a pu s’illustrer, lui qui a réussi un double-double de 22 points et 12 rebonds. L’ancien joueur de la NBA Jalen Harris a peut-être réussi 18 points, mais sa désinvolture a causé neuf revirements.

De retour au boulot  

L’Alliance accueillera les BlackJacks d’Ottawa mardi, pour le troisième match de sa saison. L'équipe de Montréal avait baissé pavillon 80 à 72 contre les Honey Badgers de Hamilton lors de sa partie inaugurale.

Kemy Osse promet que l’Alliance aura le couteau entre les dents mardi.

«On a eu un match d’exhibition contre eux et ça nous a laissé un goût amer. On vient pour la vengeance et on va être prêt.»

Un invité d’honneur  

Il faut peut-être le chercher longtemps pour le trouver sur la feuille de pointage, mais le rappeur J. Cole, l’un des artistes les plus écoutés sur le globe, a bel et bien enfilé l’uniforme des Shooting Stars de Scarborough dimanche. Il n’a joué que 4 min 39 s. et n’a même pas eu la chance de lancer le ballon une seule fois.

«J’écoute sa musique, alors je ne vais pas vous mentir : c’était vraiment cool, a admis Dominic Green. J’ai beaucoup de respect pour lui. Il se donne à 100%, il jouait au maximum de ses capacités.»

Jermaine Cole ne sera probablement pas invité au match des étoiles de la LECB en tant qu’athlète, mais sa présence donne beaucoup de visibilité à une ligue qui en a grandement besoin.

«C’est vraiment bon pour la ligue, a ajouté Kemy Osse. Après qu’il ait signé, je crois que [les Shooting Stars] ont vendu tous leurs billets. Ça prouve à quel point la ligue prend de l’ampleur.»

Notons aussi que Nicholas Carino, partenaire d'affaires de Drake dans la compagnie OVO, est un des actionnaires majoritaires des Shooting Stars. Le rappeur torontois avait d'ailleurs partagé un cliché de la première partie de J. Cole avec l'équipe ontarienne à ses 111 millions d'abonnés sur Instagram.