Canadiens de Montréal

Les ingrédients de la recette du Rocket

Publié | Mis à jour

Le Rocket de Laval a atteint le carré d’as de la Ligue américaine de hockey, une première depuis ses débuts dans le Grand Montréal en 2017-2018, et l’expérience de certains vétérans a fait la différence jusqu’à maintenant.

La filiale du Canadien de Montréal a balayé la finale de la section Nord en l’emportant 6 à 5 en troisième prolongation contre les Americans de Rochester, mercredi. Il s’agit d’un bel accomplissement pour les hommes de l’entraîneur-chef Jean-François Houle qui sont passés à quelques secondes de subir l’élimination aux mains du Crunch de Syracuse dans la série précédente. Or, ils ont profité de ce vent nouveau pour marquer 15 fois en trois sorties face aux «Amerks» et prendre rendez-vous avec les champions de la section Atlantique. 

Aussi, le caractère et le bagage de quelques-uns ont permis au Rocket de ne pas céder à la panique. Mercredi, il a comblé un retard de 2 à 0 en inscrivant quatre buts consécutifs en 3 min 56 s en deuxième période. Puis, Jesse Ylonen a créé l’égalité 5 à 5 avec 1:07 à écouler en temps réglementaire et Jean-Sébastien Dea a joué les héros plus tard. Tout le monde a ainsi gardé son sang-froid en dépit des hauts et des bas sur la patinoire.

«Je dirais qu’ils calment tout le monde. Entre les périodes, ils font tout un travail pour ça. Des gars ont beaucoup d’expérience. [Alex] Belzile a gagné deux coupes dans l’ECHL et ça paraît. C’est un gars qui parle pas mal et qui rassure les jeunes. Il y a aussi [Xavier] Ouellet et [Gabriel] Bourque. Nos plus vieux mènent la charge présentement», a déclaré Houle en conférence d’après-match.

Tous contribuent 

Cependant, davantage d’aspects expliquent les succès actuels du Rocket, qui affrontera les Thunderbirds de Springfield ou les Checkers de Charlotte au quatrième tour éliminatoire. Évidemment, la performance du gardien Cayden Primeau a été évoquée récemment, mais il ne faut pas passer sous silence la contribution des joueurs de soutien, entre autres l’ailier Lucas Condotta. Ce dernier a disputé les deux dernières joutes après que le défenseur Mattias Norlinder eut été blessé dans le match 1 face à Rochester.

«On n’a pas coupé le banc du tout, a dit Houle à propos de la rencontre à Rochester. Condotta a joué un très fort match. Il était sur la rondelle et très physique, tout comme [Nate] Schnarr et [Joël] Teasdale. Ils nous ont donné des grosses minutes et ça aide les joueurs ayant un peu plus de talent à récupérer et à aller chercher un gros but.»

«De la profondeur devant le filet, à la défense et en avant, c’est sûr que ça aide, surtout quand tu joues plusieurs matchs ou dans des circonstances comme celles de ce soir [mercredi]», a-t-il aussi rappelé.