Séries de la LNH

L’Avalanche regrette amèrement

Publié | Mis à jour

Tout était en place pour une victoire éclatante de l’Avalanche du Colorado dans le cinquième match de la série contre les Blues de St. Louis, mercredi, mais en dépit du but magnifique de Nathan MacKinnon, rien n’est joué.

L’attaquant a réussi le filet des séries 2022 en décollant de sa zone pour filer à l’emporte-pièce et tromper la vigilance du gardien Ville Husso pour donner l’avance 4 à 3 aux siens en fin de troisième période. Les «Avs» et leurs partisans étaient donc persuadés d’en avoir fini avec l’ennemi, mais c’était sans compter Robert Thomas, qui a créé l’impasse avec moins d’une minute à écouler. Puis, Darcy Kuemper a très mal paru sur le tir de Tyler Bozak en prolongation, de sorte que les favoris locaux ont subi un revers de 5 à 4 et offert un nouveau souffle aux Blues en prévision du sixième duel qui aura lieu vendredi au Missouri.

Dans le camp de l’Avalanche, l’apprentissage se poursuit. Ses principaux éléments-clés doivent saisir l’importance de porter le coup décisif à l’adversaire en séries. Ayant pris les devants 3 à 0 pendant le dernier affrontement, le Colorado aurait normalement dû fermer les livres.

«Nous avons joué sur les talons un peu. Nous voulions tellement cette rencontre, a admis MacKinnon, tel que rapporté par le site The Athletic. Mon but ne compte plus, nous n’avons pas obtenu le gain. J’étais plus heureux après la quatrième partie. Nous devons regarder vers l’avant, revenir en force et enlever la sixième joute à l’étranger. Il s’agit d’une opportunité intéressante pour nous.»

«Espérons que tout arrive pour une raison. [...] Cela devrait rendre notre club un peu plus solide, davantage tenace dans ces situations. On ne peut pas gagner chaque série en quatre ou cinq matchs. Les Blues forment une excellente équipe», a-t-il aussi déclaré.

Rester calme, mais concentré

Pour le capitaine Gabriel Landeskog, il s’agit surtout de se concentrer sur le moment présent. Il est inutile de se rappeler exagérément du passé, ce qui constituera une règle à suivre pour son groupe, vendredi.

«C’est le même cas si vous gagnez un match. Vous appréciez le tout pendant trois minutes et vous passez au dossier suivant. Ici, c’est la même chose. Vous digérez la défaite durant trois minutes et vous regardez la suite, c’est aussi simple que cela. Il s’agit du hockey des séries. Ce n’est pas supposé être facile», a-t-il considéré.

Du côté de l’instructeur-chef Jared Bednar, cet échec a porté ombrage au but de MacKinnnon qui se retrouvera régulièrement présenté à la télévision dans les meilleures séquences de jeu de l’année.

«Ce fut un effort individuel incroyable de sa part. Il a contourné [Nick] Leddy et a quand même pu saisir la rondelle pour la déposer dans le filet. C’est l’un des plus beaux buts que j’ai vus depuis longtemps. C’est immense. Vous devez miser sur différents gars pour se lever à diverses soirées. Les gens diront que nos joueurs-clés n’en font pas assez, mais nous remportons des parties de hockey et plusieurs gars hissent leur niveau de jeu. L’autre fois, c’était Nazem Kadri [dans le match 4] et cette fois, c’était Nate», a-t-il affirmé.