Séries de la LNH

L'Avalanche à un gain de la finale de l'Ouest

Publié | Mis à jour

L’Avalanche du Colorado a envoyé les Blues dans les câbles, lundi, et pouvant en finir avec ses rivaux lors du prochain match de la série ce mercredi à Denver, la formation de l’attaquant Nazam Kadri n’a certes pas envie de retourner à St. Louis.

Ayant fait l’objet de menaces et d’insultes racistes après le troisième duel de cette confrontation de deuxième tour après qu’il heurté le gardien des Blues Jordan Binnington, le joueur d’avant a répliqué à sa façon en réalisant un tour du chapeau dans une victoire de 6 à 3, procurant du même coup une avance de 3 à 1 à son équipe au cours de la série.

La capacité de Kadri à garder son sang-froid symbolise un peu les états d’âme de ses coéquipiers, qui espèrent mener les «Avs» à leur première coupe Stanley depuis le printemps 2001. Il importe d’abord et avant tout de se concentrer sur le jeu, l’action sur la patinoire, et non pas les problèmes à l’extérieur de l’aréna.

«Je voulais réellement me présenter et faire ma marque dans cette partie, particulièrement après ce qui s’est passé. J’ai essayé d’offrir le meilleur, a-t-il déclaré en point de presse. Parfois, vous devez être patient et attendre. J’ai été capable de frapper tôt en deuxième période et le rythme a pu être maintenu, autant individuellement que collectivement. Et réussir cela à l’étranger est super.»

Sauf que les événements des derniers jours semblent avoir attisé la flamme en lui. «Je devine que j’avais besoin un peu d’essence dans le réservoir. Je suis resté fâché pendant les derniers jours, mais c’est ainsi. Là, on a obtenu la victoire et c’est ce que nous voulions.»

Pour sa part, l’entraîneur-chef Jared Bednar a louangé à sa manière le professionnalisme de son protégé.

«Il s’agit du parfait exemple du bien qui défait le mal. Avec ce qui s’était passé, "Naz" a un boulot à effectuer et il est resté en contrôle de lui-même, étant en mesure de performer ainsi en ces circonstances, a-t-il déclaré. Il a affiché beaucoup de caractère et de détermination. C’est un gars incroyable et un jeune homme solide ayant élevé son niveau de jeu au moment le plus propice afin de montrer à tous ce qu’il peut faire.»

Ne pas généraliser

Par ailleurs, Kadri a tenu à ne pas placer tous les partisans des Blues dans le même panier, disant respecter les amateurs de hockey locaux. Il comprend aussi les réactions qu’il peut susciter en tant que joueur d’une équipe adverse.

«Je sais qu’ils me huent, mais c’est ce qu’un partisan fait. Quand vous êtes le club ou le joueur local, vous souhaitez avoir la foule de votre côté et la voir ennuyer l’autre formation, en autant que ce soit à l’intérieur des règles, a-t-il rappelé. Je n’ai aucun problème avec cela et je sais que les paroles ayant été dites ne constituent pas le reflet de chaque amateur de St. Louis. Je comprends cela et je veux que ce soit clair. Mais pour ceux ayant perdu leur temps à écrire de tels messages, bien, je me sens désolé.»

Les locaux avaient pourtant pris les devants 1-0 dans la rencontre grâce au huitième des séries du Québécois David Perron. Mais, l’Avalanche a inscrit quatre buts en moins de cinq minutes au deuxième vingt pour prendre le contrôle de la rencontre.

Les Blues sont revenus de l’arrière avant la fin du deuxième engagement avec deux buts inscrits lors de supériorités numériques. Nazem Kadri a toutefois complété son tour du chapeau en milieu de troisième période pour redonner une avance de deux buts aux siens. Gabriel Landeskog a ensuite compté dans un filet désert pour sceller l'issue du match.

Outre Kadri et Landeskog, les défenseurs Devon Toews et Erik Johnson ont marqué pour les gagnants. David Perron avec deux, et Pavel Buchnevich sont parvenus à déjouer le gardien de l’Avalanche Darcy Kuemper.

Ce dernier a terminé la rencontre avec 17 arrêts, alors que son vis-à-vis Ville Husso a cédé cinq fois sur 36 tirs.

Le cinquième match de cette série sera disputé mercredi soir à Denver et sera présenté sur les ondes de TVA Sports à compter de 20 heures.

ENTREVUE NAZEM KADRI -