Crédit : MARTIN ALARIE / JAGENCE QMI

Canadiens de Montréal

Le Rocket creuse son avance

Publié | Mis à jour

Pour un deuxième match consécutif, le Rocket de Laval peut dire mission accomplie, alors qu’il a étouffé les Americans de Rochester et l'a emporté 3 à 1 à la Place Bell, lundi.

Sous le regard attentif de son collègue Samuel Montembeault, qui a assisté au match de la première rangée de la Place Bell, Cayden Primeau a continué de briller devant la cage lavalloise. Le portier américain n’a alloué trois buts ou plus qu’à une reprise depuis le début des séries.

Il a d’ailleurs réservé le meilleur de ses 31 arrêts à Arttu Ruotsalainen, le meilleur pointeur de la Ligue américaine depuis le début des séries éliminatoires, en deuxième période. Le Finlandais a toutefois su prendre sa revanche en se faisant l'unique marqueur des siens.

«Nous sommes un groupe confiant devant [Primeau], a louangé le défenseur Louie Belpedio après le match. Il a fait un grand nombre d’arrêts importants. Nous devons lui lever notre chapeau.»

Les Americans avaient lancé un message clair au Rocket en fin de rencontre, dimanche, dans une cause perdante : s’ils devaient tomber, ils allaient tenter d’entraîner leurs rivaux dans leur chute. En lui assénant un vicieux coup à la tête, l’attaquant Ben Holmstrom a d’ailleurs empêché le jeune Mattias Norlinder de jouer lundi.

En plus de répondre aux «Amerks» avec de violentes mises en échec tout au long du match, le Rocket a fait preuve de discipline et a dominé son adversaire au pointage. Le rêve de tout entraîneur-chef!

«C’était important pour nous de rester discipliné, a noté le pilote du Rocket, Jean-François Houle. C’était important pour nous de gérer nos émotions, surtout avec la foule qu’on a ici.»

En renfort de Norlinder, l'attaquant Lucas Condotta a été envoyé dans la mêlée sur le quatrième trio. Le pari de Jean-François Houle lui a rapporté gros, alors qu'il a cloué le cercueil de l'équipe de Rochester en troisième période.

«Il a joué un bon match, a enchaîné Houle au sujet de l’attaquant de 24 ans. Il a joué des minutes importantes. C’est un gars qui se soucie des détails. Il est assez responsable pour faire la job.»

Un bon départ

Le Rocket s’est assuré de lancer les hostilités de la meilleure façon en gardant les arrières des «Amerks» sur les talons, appliquant de l’échec avant soutenu. Le travail acharné du trio d’Alex Belzile, Cédric Paquette et Brandon Gignac a finalement rapporté lorsque ce dernier a secoué les cordages en sautant sur un retour de lancer.

Le trio de Paquette en a ajouté en amorce de période médiane. Lors d’une contre-attaque bien orchestrée à quatre joueurs, le natif de Gaspé a mis la table pour Louie Belpedio, qui a semblé s’être surpris lui-même en logeant un tir des ligues majeures dans la lucarne.

Le Rocket sera en visite à Rochester mercredi, fort d'une avance de 2 à 0 dans la série.