Crédit : MARCEL TREMBLAY/Agence QMI

LHJMQ

«On a besoin de nos spectateurs»

Kevin Dubé

Publié | Mis à jour

Déçu du nombre de spectateurs au Centre Vidéotron depuis le début des séries, Patrick Roy espère que les gens de Québec seront au rendez-vous pour encourager les Remparts qui entameront mercredi leur série demi-finale face aux Cataractes de Shawinigan.

Jusqu’à présent, en quatre matchs locaux, les Diables rouges ont attiré une moyenne de 8142 spectateurs par match. Lors des deux parties à domicile contre l’Océanic de Rimouski au deuxième tour, des foules de 7130 et 6750 ont été enregistrées pour les matchs 1 et 2, respectivement.  

Pour Roy, il est temps que la fièvre des séries s’empare de Québec.

«Il va falloir que la foule soit là. Lors des deux premières rondes, on a eu des foules moyennes. Je n’ai jamais été le genre de gars qui demandait aux gens de venir, mais là, on a besoin de nos spectateurs. On a besoin d’une foule qui va être excitée et enthousiaste. On est rendu dans le carré d’as. Lors des deux premières rondes, on pouvait utiliser les excuses qu’on voulait, mais là, notre équipe mérite d’avoir des partisans pour les encourager.»

Lors des deux premières rondes, le centre Vidéotron a été éclipsé sur le plan de l’ambiance par le centre Georges-Vézina de Chicoutimi et le Colisée Financière Sun Life de Rimouski, beaucoup plus bruyants malgré les foules moins imposantes.

«Je suis un peu déçu des deux matchs contre Rimouski. On a annoncé 7000, mais il y a avait peut-être 5000 personnes dans l’amphithéâtre. On a besoin de monde. C’est du hockey excitant et ça fait longtemps qu’on veut une équipe compétitive et là, on en a une. Je pense que nos joueurs méritent d’être appuyés par nos partisans.»

Un bon test  

S’il espère que la foule sera au rendez-vous, c’est que les Cataractes de Shawinigan constituent le plus gros test auquel les Remparts ont eu à faire face depuis le début des séries. Shawi n’a toujours pas perdu un seul match en séries jusqu’à présent et ils comptent sur une formation quasi complète, ce qui est arrivé très rarement en saison régulière.

«On devrait voir beaucoup de [Mavrik] Bourque et de [Xavier] Bourgault. On va être testé à ce niveau-là. Il va falloir être bons contre eux», a-t-il analysé.

D’ailleurs, il n’a pas l’intention de surutiliser Louis Crevier ou Nicolas Savoie pour contrer le trio de Bourque qui est utilisé à outrance par l’entraîneur-chef Daniel Renaud.

«On n’en fera pas une maladie. On va s’adapter au fur et à mesure. On va commencer par voir comment ça va dans le premier match ou même dans la première période et on va faire les ajustements qui doivent être apportés.»

En bref  

Olivier Coulombe et son frère jumeau, le gardien des Cataractes Antoine, n’ont pas beaucoup discuté de la série à venir entre les deux.

«On ne se parle pas beaucoup de hockey. On va se reparler après. Je pense que c’est pas mal plus ma mère et mon père qui stressent!», a-t-il rigolé.

Par ailleurs, Théo Rochette portait un chandail vert (sans contact) à l’entraînement de lundi. Patrick Roy a toutefois confirmé qu’il serait de la formation pour le match numéro 1.

«Ce n’est rien de majeur. C’est préventif. Il n’a pas besoin d’être en contact dans les entraînements.»