Séries de la LNH

Mike Smith, le héros obscur des Oilers

Publié | Mis à jour

Les Oilers d’Edmonton marquent des buts à profusion depuis le début des éliminatoires, mais discrètement, le vétéran gardien Mike Smith s’impose comme l’un des artisans des succès de l’équipe.

Dimanche dans une victoire de 4 à 1 contre les Flames de Calgary, l’athlète de 40 ans a réalisé 32 arrêts. S’il a mal paru dans le premier match, au cours duquel il a été retiré après avoir cédé trois fois sur 10 tirs, il montre malgré tout un taux d’efficacité de ,933 dans ce tournoi printanier. 

«J’essaie simplement de faire des arrêts pour notre équipe, honnêtement, a lancé Smith après la partie, dimanche, selon le réseau Sportsnet. J'essaie de rester aussi calme que possible et de faire des arrêts lorsque l'équipe en a besoin.»

Frais 

C’est bien connu, la gestion de l’utilisation des gardiens prend une place de plus en plus importante chez les entraîneurs. Or, Smith a rendu la tâche facile à son pilote Jay Woodcroft puisque les blessures ont allégé le travail du gardien tout au long de la campagne.

Smith, qui ne semble présentement importuné par aucune blessure, ne montre ainsi aucun signe de fatigue.

«Il n'a disputé que 28 matchs de saison régulière, a ainsi fait valoir Woodcroft. Vous en ajoutez 10 en séries éliminatoires et ça fait 38. Il est en forme comme à la mi-saison en ce moment. Ce n'est pas comme s'il avait joué 63 matchs avec toute l’usure qui vient avec ça.»

Lucic frappe 

Pourtant, les choses auraient bien pu tourner rapidement pour Smith. Au moment où il effectuait une sortie pour capter la rondelle derrière son filet en troisième période, Milan Lucic ne s’est pas gêné pour le plaquer, de sorte que l’homme masqué a durement chuté sur la bande.

Les observateurs de la Ligue nationale de hockey (LNH) ont craint une commotion cérébrale, exigeant que le gardien soit retiré de la rencontre. Il a toutefois passé les examens et a pu venir sur la glace avant la fin du match. Lucic, lui, a écopé d’une pénalité majeure pour avoir chargé et a été chassé de la rencontre par les arbitres.

Smith ne semblait pas ébranlé et il n’a pas voulu en faire de cas.

«Je ne sais pas vraiment ce qui s’est passé, a-t-il expliqué. Je suis sorti pour jouer la rondelle et tout à coup, on m’envoie valser. Quand vous vous faites projeter sur la bande dans vous y attendre, ce n’est pas une situation idéale.»

Pour Evander Kane, auteur d’un tour du chapeau dans le troisième match de cette série que les Oilers mènent maintenant 2-1, il s’agissait d’un geste de frustration. Mais Smith préfère mettre rapidement cet incident derrière lui et se concentrer sur le match numéro 4, qui aura lieu à Edmonton, et qui pourrait placer les Flames au pied du mur.

«Les partisans ont été incroyables pendant toutes les séries éliminatoires, a lancé Smith. Ça n’était pas différent [dimanche] soir, peut-être un peu plus bruyant avec la Bataille de l'Alberta. C'est juste un sentiment incroyable de jouer devant ce groupe de partisans.»

La prochaine rencontre est prévue mardi soir.