Séries de la LNH

Igor Shesterkin, la clé pour les Rangers

Publié | Mis à jour

Igor Shesterkin a retrouvé son aplomb depuis le début de la série contre les Hurricanes de la Caroline et l’entraîneur-chef des Rangers de New York, Gerard Gallant, estime qu’il sera le joueur-clé dans cette série de deuxième ronde.

Dimanche, le Russe de 26 ans a repoussé 43 rondelles dans une victoire de 2 à 1 qui permettait aux «Blueshirts» de signer une première victoire en trois parties. Shesterkin n’a ainsi alloué que quatre buts contre les Hurricanes pour un taux d’efficacité de ,956. 

Face à l’équipe qui a terminé au tout premier rang pour les buts accordés au terme de la saison régulière, la marge de manœuvre sera bien mince pour le nommé aux trophées Hart et Vézina. Mais Gallant n’a pas tenté de faire diminuer la pression, bien au contraire.

«Igor a été exceptionnel pour nous et c'était la clé, a lancé l’entraîneur-chef Gerard Gallant après la rencontre, selon le site officiel de la Ligue nationale de hockey (LNH). Il est le joueur-clé de notre groupe. (...) C’est exactement ce à quoi nous nous attendions.»

Réparer ses erreurs 

Bien conscient de son rôle, Shesterkin a semblé être fouetté par le but qu’il a alloué à Nino Niederreiter, dimanche. Il s’agissait d’un faible tir du revers qui lui a glissé sous le bras. Ce filet diminuait l’écart à un seul but, et le gardien s’est assuré de ne plus céder.

Les Hurricanes lui ont certainement donné la chance de se reprendre, mais aux yeux du principal intéressé, les chiffres sont plus impressionnants que la performance elle-même.

«J’ai donné un but et j’ai laissé tomber l’équipe, a-t-il lancé, par l’entremise d’un traducteur. Je devais réparer l’erreur que j’avais faite. Quand tu rates un but, tu es déçu pour un moment, tu dis quelques mots méchants et tu oublies.»

«C'est une bonne chose qu'ils [aient décoché] autant de tirs. Ils essayaient vraiment de tirer de partout pour trouver leur jeu. Mais aucun de ces tirs n'était vraiment dangereux.»

Les coéquipiers de Shesterkin n’ont jamais craint de le voir s’écrouler, même s’il a donné au moins trois buts dans six des sept parties contre les Penguins de Pittsburgh en première ronde. Pas même lorsqu’il a été chassé du match numéro 3 après avoir donné quatre buts sur 15 tirs, ou lors du suivant, après six filets en 30 lancers.

Bien au contraire, la confiance demeure intacte quand il est sur la glace.

«C'est quelque chose dont nous avons beaucoup parlé, la confiance qu'il nous insuffle quand il fait paraître les arrêts faciles», a déclaré Chris Kreider.

Le quatrième match de cette série aura lieu mardi, à New York. Les Hurricanes ont perdu leurs quatre parties sur la route jusqu’ici depuis le début des éliminatoires.