Crédit : BENOIT RIOUX/AGENCE QMI

Basketball

Alliance de Montréal: des joueurs à surveiller...

Publié | Mis à jour

Dans une ambiance décontractée, les joueurs de l’Alliance de Montréal ont défilé tour à tour devant les journalistes, lundi à l’Auditorium de Verdun, alors que le nouveau club de la Ligue élite canadienne de basketball (LECB) tenait sa «journée des médias». Question de mettre la table pour la première saison de l’équipe devant débuter mercredi, à Hamilton, voici un bref portrait de trois athlètes qui feront sans doute partie du cœur de la formation.

Hernst Laroche (#2)

Le Montréalais Hernst Laroche, 33 ans, a joué au basketball un peu partout dans le monde, dont en France, en République tchèque et en Ukraine, mais rien à ses yeux n’équivaut le fait de pouvoir défendre les couleurs de sa ville natale.

Crédit photo : BENOIT RIOUX/AGENCE QMI

«Ce n’est pas encore commencé, mais on sent que l’amour est là», a noté le co-capitaine de l’équipe, rappelant que le match d’ouverture à Montréal, le dimanche 29 mai, sera présenté à guichets fermés, devant 3700 partisans.

Dans le championnat d’Ukraine de basketball, Laroche a évolué avec le BC Odessa, il y a déjà une dizaine d’années, mais il conserve encore des amis là-bas.

«J’ai parlé à d’anciens coéquipiers, il y a environ un mois, et c’est un peu compliqué pour eux présentement avec des couvre-feux et l’approvisionnement de nourriture. Le peuple ukrainien, c’est comme la famille pour moi. J’espère que tout va bien aller», a-t-il souhaité.

«Individuellement, je veux être l’un des meilleurs joueurs de la ligue», a ajouté Laroche, à propos de l’Alliance et de la LECB.

Sherwood Brown (#15)

Originaire d’Orlando, en Floride, Sherwood Brown sera sans doute parmi les principaux joueurs à surveiller chez l’Alliance. Celui qui portera le numéro 15 est facilement reconnaissable avec ses longs cheveux tressés et ses nombreux tatouages.

Crédit photo : BENOIT RIOUX/AGENCE QMI

Sur son corps, il porte notamment une lettre «W» qui ressemble étrangement au logo des Nationals de Washington, une formation du baseball majeur.

«Mon père et moi partageons le même prénom, Sherwood, et nous avons aussi le même surnom qui est Wood. Le "W" est pour ça, a-t-il expliqué. Honnêtement, je n’avais pas réalisé au moment de me faire tatouer que c’était le logo de l’équipe de baseball de Washington, c’est quelqu’un qui me l’a dit, il y a un an.»

À propos du basketball, son idole de jeunesse a toujours été Kobe Bryant, il aime aussi beaucoup Carmelo Anthony. Quant à sa venue avec l’Alliance de Montéral, l’arrière de 30 ans dit vouloir en profiter pour prouver sa valeur en Amérique du Nord après avoir évolué en Finlande et en Roumanie dans la dernière année.

«C’est une belle opportunité pour moi de démontrer qui je suis comme joueur, je veux faire preuve de constance et prouver que je peux réussir des paniers avec régularité», a-t-il indiqué.

Kemy Ossé (#23)

Né en 1993, le Québécois Kemy Ossé n’a pas été en mesure de savourer pleinement les belles années du légendaire Michael Jordan avec les Bulls de Chicago. Or, il porte néanmoins le numéro 23 en l’honneur de celui qu’il considère «le meilleur joueur de tous les temps».

Crédit photo : BENOIT RIOUX/AGENCE QMI

«J’ai commencé à jouer avec le numéro 23 et ç’a toujours bien été. C’est pourquoi je conserve ce numéro encore aujourd’hui, a mentionné le second co-capitaine de l’équipe. En sachant que Michael Jordan est le meilleur joueur de tous les temps, je me suis toujours dit, plus jeune, que je voulais être le meilleur de moi-même. En ayant le 23, je dois jouer au plus haut niveau possible.»

Les partisans de l’Alliance ne doivent pas s’attendre à ce que Kemy Ossé soit aussi dominant que Jordan, mais le meneur sera certainement d’une grande utilité, d’autant plus qu’une règle exige, en tout temps, l’emploi de deux joueurs canadiens sur le court. En sept parties, dont cinq départs, Ossé a terminé la saison 2021 avec une moyenne de 9,7 points par match dans l’uniforme des Rattlers de la Saskatchewan, dans la LECB.

«Ça va faire de beaux souvenirs, a indiqué Ossé, à propos du déroulement de la journée des médias, avec prise de photos et vidéos. Un jour, tu vas arrêter de jouer au basketball et tu vas conserver tout ça précieusement.»

Également sous la loupe:

- L’Américain Dominic Green, 25 ans, évolue au poste d’ailier et rêve toujours à une carrière dans la NBA. La saison dernière, en Allemagne, il a maintenu une moyenne de 19,2 points par match en 29 rencontres avec le club Vfl SparkassenStars Bochum. Green peut notamment être efficace de la ligne des trois points.

- Le centre Gaios Skordilis compte parmi les joueurs les plus imposants chez l’Alliance, lui qui mesure 6 pi 10 po et qui affiche un poids de 275 livres. Âgé de 34 ans, il est un vétéran du Championnat de Grèce, son pays natal.