Crédit : AFP

Hockey

Le Canada trébuche face aux Suisses

Publié | Mis à jour

Sans trop s'en faire, l’équipe canadienne a subi sa première défaite du tournoi, samedi à Helsinki, au Championnat mondial de hockey, s’inclinant par le pointage 6 à 3 contre la Suisse.

«Tu ne peux pas tous les gagner, a simplement philosophé l’attaquant québécois Maxime Comtois, cité sur le site web de la compétition. Je crois vraiment que tu dois perdre un match dans un tel tournoi pour rassembler une équipe.»

«Les Suisses travaillent fort et sont difficiles à affronter, ils jouent bien dans le tournoi jusqu’à maintenant, et ça n’a pas été différent, a pour sa part constaté l’entraîneur-chef Claude Julien, dans une déclaration transmise par Hockey Canada. La performance de nos unités spéciales n’a pas été à la hauteur. Nous n’avons pas su profiter d’un jeu de puissance de cinq minutes, et c’est le genre de choses pouvant revenir te hanter pendant un match.»

Misant notamment sur les attaquants Timo Meier, Nico Hischier et Pius Suter, qui ont chacun récolté un but et une mention d’aide dans cette rencontre, les Suisses ont donc été plus opportunistes dans la deuxième partie du match.

Hischier a notamment profité d’une supériorité numérique pour donner les devants 4 à 3 à son équipe, en deuxième période. Au troisième tiers, Suter et Meier, ce dernier dans un filet désert, ont consolidé la victoire.

«Ils font partie des grands favoris, s’extasiait Hischier, après le gain des siens. C’est sûr à 100 % que de battre une équipe comme celle-là nous donne de la confiance. Nous savions que nous étions une bonne équipe et nous l’avons maintenant prouvé.»

«Nous avons bataillé, mais ce ne fut suffisant, a ajouté Comtois, qui porte les couleurs des Ducks d'Anaheim, dans la Ligue nationale de hockey. C’est le temps de se recentrer, nous avons encore deux matchs [dans la ronde préliminaire].»

Se compliquer la vie

Quoi qu’on en dise, le Canada aurait certainement voulu éviter ce revers face à la Suisse, puisque cela pourrait compliquer passablement la tâche avec des adversaires plus coriaces en vue des quarts de finale.

Pour l’instant, la formation canadienne (4-1) doit compléter la phase préliminaire avec des rencontres face au Danemark, lundi, et à la France, mardi, avant de passer aux choses sérieuses. Un duel entre la Suisse (5-0) et l’Allemagne (4-1), également mardi, pourrait par ailleurs encore venir brouiller les cartes dans le groupe A.

Dans la défaite face à la Suisse, Kent Johnson, Adam Lowry et Drake Batherson avaient touché la cible en première période. Alors que le Canada menait 3 à 2, Jonas Siegenthaler a toutefois nivelé la marque avec neuf secondes à écouler à l’engagement initial.

«Nous avons démontré beaucoup de caractère», a noté Meier.

Les Suisses auront également profité des largesses du gardien canadien Logan Thompson, qui a cédé cinq fois sur 26 tirs. À l’autre bout de la patinoire, Leonardo Genoni a repoussé 22 des 25 rondelles dirigées vers lui.

«C’était un match plaisant, a affirmé l’attaquant canadien Mathew Barzal, qui a récolté deux mentions d’aide dans la défaite. Il y avait une bonne foule, une belle énergie. C’est toujours bien de jouer avec des gens dans l’aréna. Nous avons obtenu des chances en avantage numérique, mais nous n’avons pu capitaliser. C’est maintenant l’occasion de se réveiller et de revenir face au Danemark avec un bon match.»