Séries de la LNH

Ross Colton vole le match pour le Lightning

Publié | Mis à jour

«Je ne me rappelle pas d’avoir marqué un but gagnant aussi tard dans un match. En temps normal, je ne suis même pas sur la glace.»

Il y avait beaucoup de candeur dans cette déclaration de Ross Colton dans une salle de conférence du FLA Live Arena de Sunrise. Il restait seulement 3,8 secondes au cadran quand Colton a marqué le but décisif dans un gain de 2 à 1 du Lightning contre les Panthers.  

Nikita Kucherov a opéré sa magie à la toute fin de la rencontre. L’ailier droit a attiré les deux défenseurs des Panthers, Gustav Forsling et MacKenzie Weegar, derrière le filet de Sergeï Bobrovsky pour ensuite servir une passe du revers parfaite à Colton.

Le numéro 79 n’a pas manqué sa chance. Il a battu Bobrovsky d’un tir précis dans le haut du filet.

«J’ai vu que Kuch avait la rondelle derrière le filet et mes yeux sont devenus un peu scintillants puisque je savais que la passe s’en venait pour moi», a raconté l’Américain de 25 ans.

Auteur d’une saison de 39 points (22 buts, 17 passes) en 79 matchs, Colton a maintenant 7 points (5 buts, 2 passes) en 9 matchs depuis le début des séries.

Deux victoires sur la route  

Malgré l’absence de Brayden Point, le Lightning a réalisé l’exploit de gagner les deux premiers matchs de cette série en territoire ennemi. Cette équipe n’a pas gagné la coupe Stanley par un simple hasard lors des deux dernières années. Elle n’a pas juste du talent, elle a aussi une détermination remarquable.

«Vous voulez gagner tous les matchs, nous avons abordé la série à l’étranger avec cette mentalité, a dit Steven Stamkos. Vous voulez voler un match, c’est sûr, mais après en avoir volé un, nous nous disions “soyons gourmands maintenant”. L’an dernier, nous avions gagné les deux premiers matchs de la série contre eux. C’est si important, c’est une course à quatre victoires.»

«Nous savons à quel point les Panthers sont bons, la série est allée en six matchs l’an dernier, a poursuivi Stamkos. Nous devons conserver la même façon de penser. Ce n’est pas le temps de souffler, il faut garder le pied sur l’accélérateur.»

Dans le camp des Panthers, ils chercheront à rebondir de ce revers crève-cœur. Ils auront une énorme montagne à gravir, mais ils ont souvent réalisé des remontées cette année.

CE QU'ON A REMARQUÉ...  

Une coupure, un but

Corey Perry n’a pas besoin du look d’un joueur des séries. Il l’est déjà. Pendant la période d’échauffement, Perry a reçu une rondelle qui venait de heurter la barre horizontale directement au visage. Il a visité l’infirmerie pour y recevoir des points de suture. Le numéro 10 du Lightning était de retour pour les dernières secondes de l’échauffement. À l’image du premier match de cette série, il a marqué le premier but du Lightning, encore une fois en avantage numérique. Posté au centre de la glace, il a redirigé une passe de Steven Stamkos pour inscrire son quatrième but des séries.

Cinq attaquants

Andrew Brunette se creuse les méninges pour trouver une solution à son avantage numérique. Pour les deux dernières occasions, Brunette a parié sur cinq attaquants au sein de sa première vague avec Claude Giroux, Anthony Duclair, Sam Reinhart, Aleksander Barkov et Jonathan Huberdeau. Les Panthers ont bourdonné en fin de troisième période lors d’une punition à Steven Stamkos, mais ils n’ont pas marqué. Ils ont terminé le match zéro en quatre. Ils ont maintenant un horrible dossier de zéro en 25 après huit matchs en séries.

Du courage à la tonne

Jon Cooper parlait d’engagement avant le match. Il saluait la détermination de ses joueurs qui n’hésitent jamais à bloquer des tirs. Ce fut encore le cas lors du deuxième match avec 22 tirs bloqués. Erik Cernak, qui s’était blessé lors de la première rencontre, a mené le bal avec quatre tirs bloqués. Stamkos a aussi joué comme un capitaine en bloquant une puissante frappe de MacKenzie Weegar avec sa main droite. Il a chassé la douleur pendant quelques secondes au vestiaire avant de revenir à son poste. Les grandes équipes ont le don de réussir de petits jeux.

Vasilevskiy encore solide

Andreï Vasilevskiy a connu un autre bon départ avec 36 arrêts. Le numéro 88 a toutefois offert un rare cadeau sur un tir frappé du Finlandais Eetu Luostarinen. 

Le prochain match aura lieu dimanche à compter de 13h30 à TVA Sports 2.