CF Montréal

«XI MTL»: quand le poids devient une obsession maladive

Publié | Mis à jour

Après le témoignage troublant de l’ancien gardien de D.C. United Chris Seitz, Patrice Bernier a raconté dans le balado «XI MTL» une expérience négative similaire vécue durant sa carrière en Allemagne.

Son entraîneur avec le FC Kaiserslautern en 2007-2008 lui avait ordonné de perdre trois kilos en 10 jours, sous peine d’une amende de 3000 euros. Bernier s’est plié aux consignes, même si elles étaient injustifiées, mais il en a payé un lourd prix puisque sa confiance a été ébranlée par la suite. Il a eu besoin de plus d’un an avant de la retrouver pleinement. Écoutez son récit ici :

«L’histoire de Seitz m’a touché. Ça m’a replongé dans mes souvenirs. J’avais toujours eu le même poids et je n’avais jamais eu de problèmes avant. Perdre trois kilos pour un athlète à la fine pointe, ce n’est pas évident. Ça m’avait déséquilibré. J’étais devenu obsédé par mon poids. 

«J’ai vu les conséquences psychologiques de juste me concentrer sur mon poids. J’avais perdu ma confiance. Ça m’a pris jusqu’à la saison 2009-2010 pour retrouver mon niveau de confiance et me remettre sur le droit chemin.»

Fidèles à Lassi 

Par ailleurs, Bernier et l’animateur Frédéric Lord ont discuté des joueurs issus de l’Académie du CF Montréal qui auraient pu avoir une carrière différente. Ils ont conclu l’épisode de la semaine avec une tournée des actualités dans la MLS, dont les déboires du Toronto FC, victime d’une cinquième défaite de suite. 

Le CF Montréal est quant à lui invaincu à ses huit derniers matchs. La troupe de Wilfried Nancy tentera de poursuivre sur sa lancée mercredi contre le Nashville SC. Cet affrontement sera diffusé à TVA Sports et sur TVA Sports direct à compter de 20h.

Bernier espère que Lassi Lappalainen trouvera finalement le fond du filet, après avoir cogné plusieurs fois à la porte dernièrement. 

«Il n’est pas loin de marquer un but. Il obtient des occasions à chaque match. On voit de plus en plus ce qu’il est capable de faire. Je suis déçu pour lui qu’il n’ait pas de bonbon pour récompenser sa montée en puissance. Il est constamment en progression.»

«Nous avons toujours été fidèles à Lassi cette année, alors que plusieurs partisans doutent encore de lui», a tenu à souligner Lord.