Crédit : Photo d'archives AFP

Boxe

Tammara Thibeault s’assure d’une médaille aux Mondiaux

Publié | Mis à jour

La boxeuse Tammara Thibeault a fait d’une pierre deux coups, lundi, aux Championnats du monde féminins d’Istanbul, en Turquie. Elle a remporté son combat de quart de finale face à l’Australienne Anne Parker au compte de 5-0 et s’est assurée d’une place sur le podium des moins de 75 kg.

Il s’agissait d’une douce vengeance pour la boxeuse de 25 ans, elle qui avait été défaite par l’Australienne lors de leur dernier affrontement, en 2017. De plus, en accédant à la demi-finale, la Montréalaise s’assure de terminer la compétition avec, au minimum, une médaille de bronze autour du cou. 

«On a boxé ensemble en Irlande il y a cinq ans et j’avais perdu 3 à 2. Aujourd’hui (lundi), c’était vraiment un combat spécial pour moi parce que c’était ma revanche. Depuis cinq ans, j’ai beaucoup évolué et aujourd’hui, je pense que j'ai démontré à quel point je me suis améliorée», a mentionné Thibeault via communiqué, après sa victoire.

Le début du combat a été enflammé alors que les deux pugilistes se sont échangés des projections au sol dès les premières secondes du combat. La Montréalaise n’a pas semblé ébranlée et a réussi plusieurs combinaisons de coups en puissance par la suite, forçant l’arbitre du combat à effectuer un compte de huit à Parker.

Thibeault a poursuivi son travail lors des deux engagements suivants pour finalement l’emporter par décision unanime des juges.

«J’ai donné deux comptes de huit, ce qui est assez surprenant, surtout aux Championnats du monde où on est toutes prêtes à affronter les meilleures au monde. Je suis vraiment contente de ma performance et je suis vraiment heureuse de la façon dont j’ai dominé le combat. Je veux juste continuer sur cette lancée pour les prochains combats ici, à Istanbul», a poursuivi celle qui avait obtenu une médaille de bronze en 2019.

Mercredi, en demi-finale, la Québécoise aura rendez-vous avec Rady Adosinda Gramane, du Mozambique, qui a défait l’Ukrainienne Karolina Makhno 3 à 2, lundi.

Fière de sa progression et de son travail depuis le début de la compétition, Thibeault n’a pas oublié de remercier tous celles et ceux qui ont été importants pour elle au cours de sa carrière.

«Je sais que la boxe est un sport individuel, mais je suis loin d’être seule dans le ring. Mes entraîneurs, mes coéquipiers et tous les gens qui m’ont côtoyé dans les dernières années : merci et je vous aime», a-t-elle conclu.