Séries de la LNH

Les Panthers enfin au deuxième tour

Publié | Mis à jour

Les Panthers de la Floride ont mis fin à une vilaine séquence de 24 saisons sans atteindre le deuxième tour des séries éliminatoires de la Ligue nationale, vendredi à Washington. Ils ont défait les Capitals 4 à 3 en prolongation lors du sixième match de leur série, éliminant du même coup leurs adversaires.

C’est seulement la deuxième fois de leur histoire que les Panthers franchissent la première ronde. L’organisation, qui avait fait son entrée dans le circuit Bettman en 1993, avait aussi réussi l’exploit en 1996. Elle avait même atteint la finale de la coupe Stanley à cette époque.

C’est Carter Verhaeghe qui a finalement délivré les siens. Il a profité d’un relais de Claude Giroux devant le filet d’Ilya Samsonov, avant de déjouer ce dernier d’un lancer du revers.

Le buteur décisif était d’ailleurs en danger de rater ce match, après avoir amassé cinq points lors du cinquième duel. Après l’entraînement matinal des siens, l’entraîneur-chef Andrew Brunette avait indiqué que Verhaeghe souffrait d’une blessure dont la nature n’a pas été divulguée et que son cas allait être réévalué durant la séance d’échauffement. Sa présence aura finalement été importante, puisqu'il a conclu la première ronde avec six buts et autant de mentions d’aide.

Les Panthers devront désormais attendre avant de connaître l’identité de leur adversaire au prochain tour. Ils affronteront le vainqueur du match ultime entre les Maple Leafs de Toronto et le Lightning de Tampa Bay.

La contribution de Giroux

Acquis des Flyers de Philadelphie la veille de la date limite des transactions, Giroux aura finalement eu un gros rôle dans ce duel décisif.

Tard en troisième période, il s’était aussi fait complice du filet d’Aleksander Barkov, qui procurait les devants 3 à 2 aux visiteurs. C’est aussi lui qui avait créé l’égalité 2 à 2, près de six minutes avant la réussite de Barkov, à l’aide d’un tir entre les jambières de Samsonov.

Retarder l’inévitable

Les Capitals semblaient en voie de se faire éliminer au terme des 60 minutes réglementaires quand Gustav Forsling a écopé d’une pénalité avec 69 secondes à jouer. À peine six secondes plus tard, T.J. Oshie a profité d’une rondelle bondissante pour semer l’hystérie au Capital One Arena.

Nicklas Backstrom et Nic Dowd ont aussi touché la cible pour les favoris de la foule.