Crédit : Photo AFP

Séries de la LNH

«Il faut oublier le passé, on ne peut rien changer»

Publié | Mis à jour

Il n’y a pas toujours une façon poétique pour décrire l’enjeu. Auston Matthews a trouvé les bons mots dans les minutes qui ont suivi le revers de 4 à 3 des Maple Leafs en prolongation contre le Lightning lors du sixième match.  

«Il faut oublier le passé, on ne peut rien changer. Il faut penser à notre prochain match. Nous devons mettre nos couilles sur la table.»

Avec la dernière petite phrase, Matthews a parlé de l’importance de montrer du courage, de jouer avec une immense détermination. 

« C’est la façon parfaite de décrire un septième match, a dit l’entraîneur en chef Sheldon Keefe lorsqu’on lui a rappelé les propos de son joueur étoile. Nous devrons placer tous nos jetons au centre de la table. Tu ne peux rien garder. 

« L’enjeu est grand. Nous jouerons contre une très bonne équipe. Mais nous croyons en notre groupe, comme le Lightning croit en son groupe. C’est pratiquement logique de voir un septième match pour finir cette série. Nous sommes dans un bon état d’esprit et nous avons hâte de jouer devant nos partisans. »

La bonne attitude

Avant le départ de l’équipe de Tampa vers Toronto, Mark Giordano a également corroboré les dires de Matthews. Le défenseur de 38 ans a esquissé un petit sourire en prenant connaissance du discours de son coéquipier. 

« Oui, nous devons avoir cette mentalité, a répliqué Giordano. Il faut croire en nous. Nous devons croire que nous pouvons battre tout le monde. C’est de cette façon qu’Auston voulait parler. Après un revers en prolongation, ça peut être difficile le lendemain. Ça fait mal de perdre de cette façon. Mais nous nous réveillerons samedi avec un beau défi devant nous. Il y aura une atmosphère géniale pour cette rencontre à Toronto. »

« J’aime l’attitude de nos gars, nos gros noms mènent l’équipe, a poursuivi l’ancien capitaine des Flames et du Kraken. Johnny (Tavares) a mené l’attaque dans le dernier match. Nous avons joué un bon match, nous avons eu nos chances en prolongation. Maintenant, c’est un match où nous pourrons survivre ou mourir. Nous devons y croire. »

Un groupe différent

Les Leafs chercheront à enfin chasser leurs démons au premier tour des séries en jouant un septième match contre les champions des deux dernières années de la Coupe Stanley, le Lightning. 

L’an dernier, les Maple Leafs avaient bousillé trois occasions d’éliminer Carey Price et le Canadien au premier tour des séries. 

Contre le Lightning, ils ont déjà brûlé une cartouche. 

À l’intérieur du vestiaire des Maple Leafs, les joueurs ne craignent pas de recréer le même scénario des dernières années avec un autre revers au premier tour des séries. Il faut le rappeler, mais l’équipe à la feuille d’érable n’a pas gagné une seule série depuis le printemps 2004 où elle avait éliminé les Sénateurs d’Ottawa en sept matchs. 

« Nous avons une formation différente, a rappelé le défenseur Justin Holl. Nous croyons aussi en notre groupe. Je l’ai dit, mais on s’attendait à une série serrée. Ça revient à l’équipe qui exécute le mieux. J’aime notre groupe, nous avons une bonne équipe. Nous avons montré notre esprit de compétition dans cette série. »

Les étoiles brillent

S’il y a une nouvelle encourageante pour les Leafs, les joueurs étoiles ont du succès face au Lightning, contrairement à l’an dernier contre le CH. 

Après six matchs, Matthews se retrouve au sommet des pointeurs de son équipe avec huit points (4 buts, 4 passes). Le numéro 34 devance Mitchell Marner (2 buts, 5 passes), William Nylander (3 buts, 4 passes) et John Tavares (3 buts, 3 passes). 

« Ils sont des meneurs pour nous, ils font des jeux, ils génèrent des chances, a dit Giordano au sujet de Matthews, Marner et Tavares. Souvent, les résultats sont basés sur les chiffres offensifs. Matthews et Johnny gagnent des mises en jeu. Nos gros noms sont aussi bons défensivement. »

Lors du sixième match, Matthews a marqué un but, mais il a également sorti ses épaules avec neuf mises en échec et un taux de réussite à 66% (19 en 29) au cercle des mises en jeu.