CF Montréal

Crédit : Photo d'archives, Pierre-Paul Poulin

Club de foot Montréal

Un véritable club-école pour le CF Montréal

Publié | Mis à jour

Plus jeune en moyenne que la plupart des équipes de la Major League Soccer (MLS), le CF Montréal obtient d’excellents résultats malgré tout. L’Académie écrira un nouveau chapitre de son histoire ce week-end, toujours dans le but de former les meilleurs joueurs de demain.

Les U23 du Bleu-Blanc-Noir évolueront cette saison en Première Ligue de soccer du Québec (PLSQ), un circuit semi-pro qui représente le plus haut niveau de jeu de la province. L’ouverture de la campagne se fera samedi contre Ottawa South United, au Quinn’s Pointe Field. 

«J’ai très hâte! Il y a des joueurs qui n’ont pas joué de match compétitif de trois points depuis la pandémie, a expliqué l’entraîneur-chef Nicolas Gagnon, lors d’un point de presse au Centre Nutrilait, jeudi. C’est quatre mois de présaison. C’est énorme, beaucoup trop même. Tout le monde a très hâte et on le sent à l’entraînement cette semaine.»

L’équipe réserve sera très jeune, avec une moyenne d’âge qui devrait tourner autour de 18 ans, selon le directeur de l’Académie, Patrick Leduc. La formation comptera 24 joueurs, dont plusieurs étant «à la porte des pros», estime-t-on.

«On va avoir une jeune équipe qui va affronter des clubs plus expérimentés, mais c’est exactement ce qu’on cherche. Avoir un défi physique, tactique aussi, pour les joueurs qui cherchent à passer la prochaine étape dans leur carrière», a analysé Leduc.

Dans le groupe d’adjoints de Gagnon, on retrouve notamment la légende du club Eduardo Sebrango. L’ancien attaquant aidera les jeunes à atteindre l’équipe première, ce qui est l’une des intentions de la direction.

Objectifs multiples 

Leduc et Gagnon n’ont pas voulu mentionner de noms pour leur groupe U23. Il y a fort à parier que de prometteurs jeunes en quête de temps de jeu comme Keesean Ferdinand et Rida Zouhir pourront y trouver leur compte.

«Les objectifs de l’équipe réserve, c’est à la fois de développer les joueurs un peu plus âgés de notre Académie qui cognent à la porte des pros. Et dans un autre cas, l’objectif est de donner du temps de jeu à des joueurs qui ont parfois déjà des contrats pros, des joueurs qui jouent en MLS, mais qui, sous certaines conditions, vont pouvoir jouer avec nous», a mentionné le directeur du programme.

Parfois, des joueurs bien établis pourraient aussi se retrouver avec le club-école à des fins de remise en forme. Leduc a d’ailleurs comparé cette fonction des U23 à la situation du gardien du Canadien de Montréal Carey Price, qui avait joué avec le Rocket de Laval en 2021 avant les séries éliminatoires.

Au sein de la PLSQ, le CF Montréal voudra créer une atmosphère gagnante, mais ce n’est pas le classement final qui fera foi de tout. Les performances individuelles seront à surveiller, dans une ligue qui devrait fournir un bon niveau de jeu aux meilleurs jeunes joueurs du Québec.

«C’est la compétition au service de la formation, c’est comme ça que j’aime le résumer», a conclu Nicolas Gagnon.