Crédit : PHOTO COURTOISIE MARCEL TREMBLAY

LHJMQ

L'influenza s'invite chez les Remparts

Publié | Mis à jour

Les Remparts sont toujours en attente de leurs adversaires de deuxième tour et ils ne se plaindront certainement pas que les deux séries restantes s’étirent, puisqu’ils sont aux prises avec six cas d’influenza à l’interne.

Les attaquants Nathan Gaucher et James Malatesta, les défenseurs Evan Nause, Louis Crevier et Nicolas Savoie ainsi que le gardien William Rousseau sont actuellement sur le carreau en raison du virus qui n’est pas la COVID-19, a tenu à spécifier Patrick Roy jeudi.

«La grippe existe encore!», a-t-il blagué. Son adjoint Benoit Desrosiers avait dû déclarer forfait pour le match de lundi dernier pour les mêmes raisons.

Pause bienvenue

L’équipe attend toujours de savoir qui du Titan d’Acadie-Bathurst, des Mooseheads de Halifax et de l’Océanic de Rimouski ils affronteront au deuxième tour. Si l’Océanic devait créer la surprise jeudi soir en éliminant les Sea Dogs de Saint John lors du cinquième et ultime match de leur série, il aurait rendez-vous avec les Diables rouges à partir de dimanche. Sinon, les Remparts devront attendre au match ultime de vendredi entre le Titan et les Mooseheads pour connaître l’identité de leurs prochains adversaires, puisqu’ils affronteraient les gagnants de cette série.

Ces deux formations devaient s'affronter jeudi soir, mais la LHJMQ a annoncé qu'elle reportait le match à vendredi puisque la rencontre numéro 4 a nécessité trois périodes de prolongation avant que le Titan ne l'emporte.

En temps normal, Patrick Roy aurait probablement préféré une plus courte pause afin de s’assurer que son équipe ne soit pas trop longtemps sans jouer. Toutefois, dans la situation actuelle, elle sera bénéfique.

«Une longue pause peut être un couteau à deux tranchants. Tu aimes rester actif, mais en même temps, le repos est bénéfique, surtout avec nos gars affectés par la grippe. On est peut-être mieux d’avoir une pause en ce moment. Par contre, il faudra s’assurer d’être prêt, et ce, peu importe l’adversaire.»

Pas surpris par l'Océanic

L’Océanic pourrait, jeudi soir, créer une importante surprise en éliminant les hôtes de la Coupe Memorial, les Sea Dogs, une équipe qui avait remporté 15 matchs de suite avant de débuter les séries.

Est-ce que ça surprend Patrick Roy?

«Zéro, a-t-il répondu. Connaissant Serge Beausoleil, il prépare toujours bien ses équipes. S’il y a une équipe qui pouvait leur donner du fil à retordre, c’est eux. Je ne m’attendais peut-être pas à ce qu’ils gagnent la série, mais qu’ils leur donnent de la misère. Je n’avais aucun doute dans mon esprit.»

Même son de cloche chez l’attaquant Zachary Bolduc, qui a passé ses deux premières saisons dans l’uniforme de l’Océanic avant de se joindre aux Remparts l’été dernier.

«C’est une équipe qui travaille fort. C’est ça, leur culture, de travailler. Je pense que Serge a fait un bon boulot pour préparer son équipe pour les séries et on en a la preuve.»