Crédit : AFP

MLB

Les Mets remettent les pendules à l’heure

Publié | Mis à jour

Un duel en apparence inégal entre les Mets de New York et les Nationals de Washington a laissé place à une belle confrontation de trois rencontres, qui s’est conclue avec une victoire des représentants de la Grosse Pomme de 4 à 1, jeudi, au Nationals Park.

Les Mets (22-11) sont la meilleure équipe de la Ligue nationale depuis le début de la campagne, tandis que les «Nats» (11-22) sont déjà bien loin au classement dans la section Est. Après une défaite logique de 4 à 2 mardi, les négligés avaient répliqué avec un gain de 8 à 3 le lendemain.

• À lire aussi: Ça va mal chez les Blue Jays

• À lire aussi: «Je trouve ça dégueulasse!» - Rodger Brulotte

Cette troisième et ultime rencontre a toutefois été l’affaire du partant des Mets Taijuan Walker (1-0). L’artilleur de 29 ans est resté au monticule pendant sept manches, un sommet pour lui en quatre départs. Il n’a donné que trois coups sûrs et un but sur balles avant d’être remplacé par Seth Lugo.

Les Nationals ont dû patienter jusqu’à leur neuvième tour au bâton pour enfin inscrire un point. Juan Soto a alors expédié l’offrande d’Edwin Diaz dans les gradins du champ centre.

Mark Canha a produit trois points dans la victoire et aussi croisé la plaque à une reprise. En première manche, il a frappé une flèche qui est tout juste passée au-dessus du gant du joueur d’arrêt-court Dee Strange-Gordon. En neuvième, son circuit en solo a concrétisé la victoire des Mets.

Les Orioles tiennent bon

Du côté de St. Louis, les Orioles de Baltimore ont également mis de côté le cuisant revers de 10 à 1 de la veille en battant les Cardinals 3 à 2.

L’équipe du Maryland l’a échappé belle puisque les «Cards» (17-14) ont amorcé une remontée tardive après avoir vu les visiteurs prendre les devants 3 à 0. Dylan Carlson a cogné une longue balle en septième manche et Nolan Arenado a permis à Tommy Edman de venir marquer sur un ballon-sacrifice dès l’assaut suivant.

Les Orioles (14-18), qui avaient bénéficié des circuits de Jorge Mateo et d’Anthony Bemboom, ainsi que du simple payant de Cedric Mullins, ont dû se fier sur leurs lanceurs en toute fin de rencontre. Felix Bautista a enregistré le sauvetage en limitant ses adversaires à un coup sûr en une manche et un tiers.

La victoire est toutefois allée au dossier de Keegan Akin (1-0), tandis que Steven Matz (3-3) a ajouté le revers après avoir passé six manches et deux tiers sur la butte.