JiC

La résurrection de Nicolas Aubé-Kubel

Publié | Mis à jour

Dire que Nicolas Aubé-Kubel a vécu une saison mouvementée est un euphémisme. 

Placé au ballottage par les Flyers le 13 novembre dernier, puis réclamé par l’Avalanche, le Québécois a finalement trouvé sa niche au sein d’un puissant club qui aspire à la coupe Stanley.   

En 67 matchs de saison régulière au Colorado, il a présenté une récolte de 22 points, dont 11 buts. Il joue maintenant en moyenne plus de 11 minutes par partie.

En entrevue à l’émission «JiC» (que vous pouvez voir intégralement en vidéo principale), l’attaquant reconnu pour sa hargne est revenu sur les derniers mois.

«Se faire soumettre au ballottage, ç’a été un gros down pour moi. Mais depuis que je suis au Colorado, tout va bien. C’est une belle organisation et une très belle ville.

«Au départ, tout allait bien à Philadelphie. Mais à la fin de mon séjour là-bas, on ne me donnait plus d’opportunités même si j’étais en grande forme.»

La vie après un balayage   

Comme on le sait maintenant, l’Avalanche a pulvérisé les Predators de Nashville en quatre petites parties lors du premier tour éliminatoire.

Comment les joueurs du Colorado vivent-ils la longue pause les séparant de la deuxième ronde? 

«Nous avons eu notre premier entraînement en quelques jours ce matin. Tout le monde est pas mal en santé au sein de l’équipe, mis-à-part notre gardien qui a une petite blessure à l’œil. Mais c’est certain qu’un peu de repos fait toujours du bien.» 

«Le meilleur joueur avec qui j’ai joué»  

Avec l’Avalanche, Aubé-Kubel a l’opportunité de voir de près les prouesses de son jeune coéquipier défenseur Cale Makar. 

Questionné à son sujet, l’ancien des Foreurs de Val-d’Or n’a pas hésité à lui lancer bon nombre de fleurs. 

«À mon arrivé ici, c’était la première fois que je pouvais me retrouver sur la même glace que lui. Dès le départ, j’ai été impressionné. C’est le meilleur joueur de hockey avec qui j’ai joué. Il est tellement dynamique et explosif. C’est un immense atout pour nous.»