Crédit : Photo Agence QMI, Joël Lemay

Boxe

David Lemieux est plus motivé que jamais

Publié | Mis à jour

David Lemieux a toujours eu un caractère particulier. L’ampleur de ses défis n’a jamais eu de répercussions sur sa façon de s’entraîner. Il croit toujours en ses chances de l’emporter, même si la majorité des observateurs le voient perdant.

La semaine prochaine, ce sera la même chose alors que l’ancien champion du monde affrontera le dangereux David Benavidez (25-0-0, 22 K.-O.). Un combat qui aura lieu au Gila River Arena de Glendale, en Arizona.

• À lire aussi: Marc Ramsay surpris par Dmitry Bivol

• À lire aussi: Un duel face à Jean Pascal en attendant Beterbiev

Lemieux (43-4-0, 36 K.-O.) est le négligé des preneurs aux livres dans ce duel où le titre intérimaire WBC des super-moyens sera à l’enjeu.

«Les gens peuvent penser ce qu’ils veulent, a mentionné Lemieux lors d’un entraînement public, jeudi. Quand j’embarque dans le ring, je sais que je donne un bon show. Il n’y a pas de “ça passe ou ça casse”. Je suis là pour rester.»

«Pour moi, chaque combat est important. Chaque combat est crucial.»

Le temps passe vite. La dernière fois que Lemieux s’est battu dans un combat de championnat du monde, c’est en 2017 lorsqu’il s’était incliné devant Billy Joe Saunders à la Place Bell.

Depuis cette dure soirée de travail, le Québécois a vécu quelques embûches. Ses coupes de poids étaient devenues un cauchemar pour évoluer chez les poids moyens (160 lb). En 2018, à New York, il s’était retrouvé à l’hôpital quelques heures avant la pesée officielle pour son duel contre Tureano Johnson. L’annulation de son combat avait été coûteuse à plusieurs niveaux.

Puis, chez les super-moyens, ce fut plus ardu que prévu. Benavidez sera son adversaire le plus redoutable depuis qu’il a fait le saut dans cette catégorie.

L’influence de Xander

La conjointe de Lemieux, Jennifer Abel, a donné naissance au premier enfant du couple la semaine dernière. Xander ne le sait pas, mais il donne une dose supplémentaire de motivation à son paternel.

«Il a besoin de nourriture sur la table, a expliqué le cogneur de 33 ans. Mon pain, je le gagne en boxant. C’est ce que je fais depuis que j’ai l’âge de 9 ans.»

Pour le reste, sa conjointe du boxeur tient le fort afin que le boxeur puisse être pleinement concentré sur son prochain défi.

«Ma femme est solide. Je suis content d’avoir une femme comme Jennifer qui s’occupe à 100 % de notre enfant parce qu’elle comprend l’importance de ce combat. Pour nous, l’important, c’est que le bébé soit arrivé avant mon combat.»

«Jennifer voulait que je sois présent. Cette étape est franchie et je peux mettre toute ma concentration sur mon duel du 21 mai. Je veux que Xander ait la ceinture à côté de lui en grandissant.»

«Lorsque j’aurai cette ceinture autour de ma taille, tous mes enfants auront leurs mains dessus en même temps. On aura réalisé cet objectif ensemble avec la force qu’ils me donnent à l’extérieur du gymnase.»

Sur le terrain de l’autre

En plus d’affronter un adversaire qui fait partie de l’élite des 168 lb, Lemieux aura la tâche de se battre dans la cour de Benavidez. Ce n’est jamais facile comme situation.

«C’est un gros défi, mais lorsque tu es dans le ring, ça ne change pas grand-chose. Ça ne me dérange pas de savoir que les amateurs seront de son côté.»

«J’adore me battre chez moi au Centre Bell devant ma famille et mes partisans. Ça me donne de l’énergie. Par contre, ma concentration est tellement grande que l’environnement ne fera aucune différence.»