l�entra�neur en chef des Alouettes, Khari Jones

Crédit : Photo Ben Pelosse

Alouettes de Montréal

Alouettes : Khari Jones voit la pression d’un bon œil

Publié | Mis à jour

À quelques jours du début du camp d’entraînement, l’entraîneur-chef des Alouettes de Montréal, Khari Jones, est survolté à l’idée de renouer avec le terrain.

L’homme de 50 ans en sera à sa troisième campagne à la barre des Moineaux. L’an dernier, celui qui porte aussi le chapeau de coordonnateur offensif a connu beaucoup de succès avec son unité. Les «Als» ont conclu la saison au sommet du classement de la Ligue canadienne de football (LCF) en ce qui concerne l'attaque nette (5205 verges), les verges au sol (2023), les premiers jeux obtenus (296) et le temps de possession (33:19).

• À lire aussi: Le Sean Thomas-Erlington des Alouettes?

• À lire aussi: Tom Brady prépare son après-carrière

Jones doit donc composer avec la pression de répéter ses exploits.

«Tu veux avoir ce type de pression, a-t-il dit jeudi. Quand il y a des attentes et qu’on s’imagine que tu vas faire de grandes choses, ça veut dire que tu fais les choses de la bonne manière. J’adore ça! J’accepte toujours ce genre de défi et je veux faire en sorte que nous surpassions les attentes.»

De nouveaux paradigmes

Il y a un peu plus de deux semaines, la LCF a annoncé des changements de réglementation pour notamment favoriser des pointages plus élevés.

Dorénavant, les traits hachurés seront placés plus près du centre du terrain. Par conséquent, ils seront distancés de neuf verges l’un de l’autre et non pas de 17 verges.

«Je trouve que c’est une bonne chose, parce que nous avons plusieurs jeux à l’intérieur des traits hachurés, a affirmé Jones. Nous savons déjà ce que nous aimons faire et comment ça affecte le jeu. Nous devons maintenant nous adapter à la distance réduite [entre les traits hachurés].

Cela a toutefois allongé la liste de tâches de Jones et de son personnel d’entraîneurs en attaque.

«Tous nos jeux étaient dessinés en fonction des anciens traits hachurés, a indiqué l’entraîneur des quarts-arrière Anthony Calvillo. Les entraîneurs en attaque, nous avons dû redessiner tous nos jeux. Cela a créé pas mal de travail en extra.»

«Nous tentons maintenant de voir si certains de nos concepts fonctionnent toujours avec les nouveaux traits hachurés. La bonne nouvelle, c’est que nous avons le camp d’entraînement pour vérifier tout ça», a poursuivi l’ancien pivot vedette des Alouettes.

Attention aux pénalités

La LCF a aussi fait des changements concernant les pénalités sur les bottés. Toutes les pénalités pour non-respect de l’immunité seront de 15 verges. Précédemment, une pénalité de 15 verges pour non-respect de l’immunité n’était imposée que si le spécialiste des retours de botté captait le ballon dans les airs; la pénalité était de cinq verges si le ballon bondissait d’abord au sol.

En 2021, les Alouettes ont été l’équipe la plus punie et nombre de ces pénalités ont été écopées par des joueurs évoluant sur les unités spéciales.

Le coordonnateur de celles-ci lors de la dernière saison, Mickey Donovan, s’est d’ailleurs fait montrer la porte de sortie pour cette raison.

«Les pénalités sur les unités spéciales, ce sera un gros changement, a déclaré Jones. C’était un problème pour nous l’an dernier. Ce sera à Byron [Archambault, le nouveau coordonnateur des unités spéciales] et à nous tous de nous assurer que ça ne se reproduise pas aussi souvent cette année.»