Séries de la LNH

Une autre sortie prématurée pour Connor McDavid?

Publié | Mis à jour

Les Oilers d’Edmonton espèrent encore faire oublier leur dure chute des séries de l’an passé, mais le temps commence à manquer et maintenant qu’ils ont le dos au mur devant les Kings de Los Angeles, il leur faudra avant tout mieux jouer, plus souvent, pour prolonger leur parcours.

Balayée en quatre parties par les Jets de Winnipeg au premier tour en 2021, Connor McDavid et ses coéquipiers se retrouvent à une défaite d’une autre élimination en ronde initiale, ce qui est loin de leur objectif de départ. Un revers de 5 à 4 en prolongation encaissé mardi a suscité davantage de questions relatives au groupe de joueurs. Peuvent-ils simplement rebondir pour égaler la série jeudi à Los Angeles après une performance mitigée? 

Pour ce faire, ils devront d’abord amorcer adéquatement la partie. Dans le cinquième duel, les Kings auraient pu prendre une avance de quelques buts durant la première période, qu’ils ont dominée 16 à 5 au chapitre des tirs. En temps supplémentaire, les Oilers n’ont jamais été dans le coup, passant le plus clair de leur temps en zone défensive et Adrian Kempe leur a éventuellement fait payer la note. Toutefois, à Edmonton, on garde confiance.

«La réponse se trouve à l’intérieur de ce vestiaire. On doit commencer avec plus d’ardeur. Il nous faut débarquer sur la glace avec nos jambes. On n’a pas vraiment fait cela dans les deux dernières rencontres», a déploré l’attaquant Leon Draisaitl, tel que rapporté par le quotidien «Edmonton Sun».

«Avons-nous vraiment le choix de gagner?», a-t-il aussi dit, sachant bien qu’un échec jeudi ou samedi signifierait la fin des émissions pour les siens.

De son côté, McDavid a été très simple quant aux modifications à apporter durant le sixième affrontement. «On a marqué quatre fois cette fois. Cela devrait suffire dans un match éliminatoire. Évidemment, ce ne fut pas le cas ici. Nous devons garder la rondelle hors de notre filet.»

Pas désastreux, mais... 

Jusqu’ici, McDavid connaît de bons moments en attaque avec neuf points face aux Kings. Draisaitl fait bien avec cinq buts et deux mentions d’aide, tandis qu’Evander Kane a marqué cinq fois. Toutefois, en dépit des efforts du gardien Mike Smith, qui affiche un taux d’efficacité de ,930, l’équipe de l’entraîneur-chef Jay Woodcroft se retrouve en arrière 3 à 2 dans la série à cause notamment de quelques carences défensives. La fiche de -3 des Draisaitl, Evan Bouchard, Duncan Keith et certains autres le montre bien.

Aux yeux de McDavid, la solution est bien simple : le sentiment d’urgence d’agir doit être bien réel dans son vestiaire.

«Chaque match est différent, il n’y a pas de rythme qui se transporte d’une rencontre à l’autre. Chacune est nouvelle en soi. Dans la quatrième partie [gagnée 4 à 0 par les Kings dimanche], ils ont constitué la meilleure formation toute la soirée. Ils ont travaillé plus fort et étaient désespérés», a-t-il cité en exemple.

Edmonton n’a pas remporté une série depuis le printemps 2017.