JiC

Débat enflammé autour de Shane Wright et Logan Cooley

Publié | Mis à jour

Le résultat de la loterie du repêchage qui a décerné le tout premier choix aux Canadiens de Montréal a relancé le débat sur le premier de classe de la cuvée 2022.

Lors du segment «Les Recrues» à JiC, mercredi, les journalistes Anthony Martineau et Nicolas Cloutier ont été impliqués dans un débat d'une rare passion, eux qui étaient à couteaux tirés à ce sujet. 

À la question «qui repêchez-vous au 1er rang?», Cloutier était catégorique. 

«Mille fois sur 1000, tous les jours de la semaine, et deux fois le dimanche, je prends Shane Wright. C’est un joueur de centre extrêmement complet qui ne fait pas le gros jeu, mais le bon jeu. Dans la position où est le CH, il ne peut pas se permettre de se tromper et il n’y a pas de choix plus sûr que Wright au 1er rang. 

«Dans le pire des scénarios, Wright va devenir un excellent deuxième centre, mais la projection, c’est qu’il deviendra un premier centre qui excelle dans les deux sens de la patinoire et amassera de 70 à 80 points. 

«Maintenant, vous allez me dire qu’il y a Logan Cooley, c’est vrai. L’attrait de Cooley par rapport à Wright, c’est son talent pur, son dynamisme. Mais Cooley étant un peu plus unidimensionnel, il faudrait qu’il soit nettement plus talentueux que Wright pour que l’on justifie sa sélection. 

«Ce n’est pas le cas et je crains qu’une attaque avec Caufield, Suzuki et Cooley comme chefs de file manquerait cruellement de poids, surtout en séries éliminatoires. C’est pour ça que, selon moi, ce sera un choix extrêmement facile pour Nick Bobrov et Martin Lapointe.» 

Anthony Martineau a trouvé curieux que Cloutier, plutôt que de vanter à satiété son joueur, s'efforce à rabaisser Cooley. 

«On utilise depuis très longtemps l’argument que Shane Wright est complet pour expliquer sa potentielle sélection au premier tour. Et c’est vrai qu’il est complet. C’est tout un joueur de hockey! Mais je vais vous poser une question qui me titille depuis plusieurs mois et j’ai hâte d’avoir la réponse : qu’est-ce que Shane Wright fait de plus de Logan Cooley en territoire défensif? 

«Logan Cooley a joué en désavantage numérique cette saison, il remporte des mises en jeu et est agressif sur le porteur de la rondelle. Il colmate aussi les brèches laissées par la gourmandise de certains défenseurs de son programme en assurant leurs arrières et s’offre toujours en support au porteur de la rondelle.

«Et par-dessus le marché, le coffre à outils offensif de l’Américain est rempli à ras bord. Globalement, quand tu repêches premier au total, qu’est-ce que tu veux? Tu veux le joueur qui aura le plus gros impact dans les trois zones. Logan Cooley, de dire qu’il n’est pas aussi complet que Shane Wright, c’est criminel! Et au-delà de tout ça, il est offensivement meilleur que Wright selon moi. La sélection, à mon avis, est évidente.»

Nicolas Cloutier a été bien amusé par l'accusation de son collègue.

«Laissez-moi répondre de mes crimes alors, a-t-il retorqué. Je te dirais que Wright est plus complet que Cooley parce qu’il gère mieux sa rondelle, il n’essaye pas d’y aller pour le coup de circuit jeu après jeu. Wright a une façon propre à lui d’appuyer merveilleusement ses coéquipiers. Il joue avec ses coéquipiers, en symbiose, il fait des give and go avec ses coéquipiers pour créer des chances de marquer.

«Il le fait d’une façon qui est vraiment propre à lui, d’une façon qui est très efficace au lieu d’être vraiment capitaliste avec la rondelle et d’essayer d’épater la galerie. 

«Wright a sensiblement un jeu qui se transpose beaucoup mieux dans la LNH. Son atout? C’est son intelligence. L’atout de Cooley, c’est son talent pur. Qu’est-ce qui se transpose le mieux dans la LNH? Le QI hockey. C’est pour ça que je favorise Wright.»

Cloutier a plus tard souligné que le CH cherche un joueur talentueux, mais aussi un leader avec du caractère, et Wright a souvent été le capitaine de son équipe. 

Martineau a alors vu une ouverture. 

 «Tu parles de caractère et c’est drôle, mais c’est le principal argument qu’on m’a servi quand on a essayé de m’expliquer pourquoi la première position de Shane Wright était controversée. Son implication globale fait souvent défaut. Logan Cooley veut faire la différence de la première à la dernière minute. Et s’il vous plaît, l’argument du gabarit là... c’est une autre chose qui me titille. Logan Cooley à 5 pieds 11 pouces et 170 livres est aussi efficace que Shane Wright lors de ses batailles pour la rondelle.  

«Le gabarit, c’est une chose, mais le rendement sur la patinoire et ce que tu fais pour récupérer la rondelle, c’en est une autre. Son gabarit ne m’inquiète pas du tout. On a un gars similaire à Wright à Montréal. Il s’appelle Nick Suzuki. Pour moi, Cooley est le parfait complément à la ligne de centre du CH.» 

Voyez le segment complet dans la vidéo ci-dessus.