Crédit : Photo d'archives

Tennis

Félix Auger-Aliassime passe en huitième de finale à Rome

Publié | Mis à jour

Le Québécois Félix Auger-Aliassime a eu besoin de trois manches pour se défaire de l’Espagnol Alejandro Davidovich Fokina lors de son affrontement des 16e de finale du tournoi de Rome, mardi, en Italie.

Le neuvième joueur au classement mondial l’a emporté au compte de 4-6, 7-6 (2) et 6-2. Le premier duel de «FAA», qui avait un laissez-passer pour la première ronde de cet événement, a duré près de trois heures.

Le natif de Montréal n’a réussi que 66 % de ses premières tentatives de services. Il a amassé cinq as et commis quatre doubles fautes. Il a cependant été en mesure d’élever son niveau de jeu d’un cran dans les moments opportuns, notamment au troisième set et quand le 29e athlète au classement de l’ATP avait des occasions de le briser. Auger-Aliassime a en effet sauvé neuf des onze balles de bris que s’était données son rival de prendre son service.

Après son gain, le représentant de la Belle Province a souligné le support de la foule.

«C’est incroyable, a-t-il dit au micro du réseau Tennis TV. Le seul autre endroit où je reçois cela, c’est à Montréal. C’est super de pouvoir compter sur ce support ici à Rome. J’adore jouer en Italie, les partisans sont passionnés.»

Pour son prochain tour de piste, le représentant de la Belle Province affrontera le gagnant du duel entre l’Argentin Diego Schwartzman et l’Américain Marcos Giron.

Shapovalov avance aussi

Un peu plus tôt en journée, le Canadien Denis Shapovalov a également obtenu son billet pour les huitièmes de finale à Rome.

La 13e tête de série de cette compétition disputée sur la terre battue a défait le Géorgien Nikoloz Basilashvili en deux manches de 6-4 et 7-6 (5).

Il s’agit d’une certaine forme de revanche pour «Shapo». En effet, le 25e joueur sur l’échiquier mondial avait vaincu le représentant de l’unifolié à deux reprises en autant d’occasions avant ce duel.

Dans l’affrontement du jour, Shapovalov a pris le service de Basilashvili une fois et a aussi sauvé l’unique balle de bris que s’était offerte son rival. L’Ontarien a totalisé sept as et connu un taux de succès de 83 % quand il mettait en jeu sa première tentative de service.

Lors de son prochain duel, «Shapo» se mesurera au vainqueur du match prévu mercredi entre l’Espagnol Rafael Nadal et l’Américain John Isner.

Andreescu bénéficie d’un abandon

De son côté, Bianca Andreescu a profité de l’abandon de la Britannique Emma Raducanu pour passer au deuxième tour à Rome.

La 10e tête de l’événement a lancé la serviette en deuxième manche, lorsque la Canadienne était en avance 6-2 et 2-1.

Andreescu, 90e au monde, a remporté 86 % des échanges disputés sur sa première balle de service et 90 % de ceux joués sur sa deuxième balle.

«J’avais un état d’esprit très positif en entrant dans ce match, a dit Andreescu après sa victoire. Je savais que ce ne serait pas un match facile. J’espère qu’elle se rétablira rapidement, mais j’étais très heureuse de la constance de ma performance. Même avec la pause médicale, je n’ai pas laissé cela me distraire.»

«Je ne savais pas qu’elle allait finalement se retirer. Cela m’a vraiment surpris. Je lui souhaite un prompt rétablissement et j’espère pouvoir conserver la même énergie lors des prochains tours.»

En 16e de finale, l’athlète de 21 ans a rendez-vous avec l’Espagnole Sara Sorribes Tormo. L’athlète occupe le 37e rang du classement de la WTA et a perdu son unique match en carrière contre Andreescu, soit en mars 2021, à Miami.