LNH

Une journée qui pourrait changer le futur du CH

Publié | Mis à jour

Il n’y a pas un talent générationnel à la Connor McDavid ou Auston Matthews, mais il y a de bons candidats pour devenir le premier de classe au repêchage de 2022. Shane Wright, Logan Cooley ou Juraj Slafkovsky fera le bonheur de l’équipe gagnante de la loterie.

Gary Bettman et Bill Daly dévoileront l’identité de cette formation chanceuse mardi soir, lors d’une présentation de la loterie dans les studios de la LNH à Secaucus, au New Jersey.  

Vous pourrez assister à cet important moment à l'occasion de notre émission spéciale qui vous sera présentée mardi dès 18h sur toutes nos plates-formes.  

À son époque comme directeur général du Canadien, Marc Bergevin aimait reprendre une phrase classique de l’un de ses mentors, Dale Tallon.

«Le meilleur choix à un repêchage est toujours le dernier au premier tour puisque ça signifie que tu viens de gagner la coupe Stanley», lançait Bergevin.

Le Canadien est très loin d’une conquête de la coupe Stanley. Le CH sort d’une saison misérable de 55 points (22-49-11), bon pour le 32e et dernier rang du classement de la LNH.

Une chance sur quatre     

Comme prix de consolation pour cette année des plus pénibles, le Tricolore partira favori pour remporter la loterie en vue du premier choix au repêchage à 18,5 %. Mais les probabilités mathématiques sont encore plus importantes quand on additionne le pourcentage des équipes qui ne peuvent grimper au premier rang en raison de l’impossibilité de faire un bond de plus de 10 positions.

Kent Hughes et Jeff Gorton ont donc 25,5 % des chances de parler en premier. Le CH ne peut glisser de plus de deux rangs. Dans le pire des scénarios, le Canadien aura donc le troisième choix au total, comme c’était le cas en 2018 et en 2012.

Le CH n’a pas obtenu le premier choix à un encan depuis 1980, quand il avait parié sur le centre Doug Wickenheiser à la place de Denis Savard.

Pas une garantie     

L’an dernier, les Sabres de Buffalo avaient terminé en 31e et dernière place du circuit. Ils ont remporté la loterie pour sélectionner le défenseur Owen Power avec le premier choix.

En 2020, les Rangers de New York avaient joué de chance en passant du huitième échelon au premier pour mettre la main sur Alexis Lafrenière. En 2019, les Devils du New Jersey avaient aussi amélioré leur sort en grimpant de la troisième place au sommet pour choisir Jack Hughes.

10     

Une équipe ne peut pas faire un bond de plus de 10 positions en gagnant la loterie. Les 11 premières formations peuvent donc rêver au premier de classe.

2     

Depuis le repêchage de 2021, il y a maintenant juste deux tirages (premier et deuxième choix). Dans le passé (de 2016 à 2020), il y en avait trois.

25,5 %     

Le CH a 25,5 % des chances d’obtenir le premier choix au total. Mathématiquement, il a 18,5 % des chances de remporter la loterie. Mais à ce total, on doit ajouter les pourcentages des équipes qui ne peuvent pas faire un bond plus grand que de 10 positions : Columbus (2,5), Islanders (2,0), Winnipeg (1,5), Vancouver (0,5) et Vegas (0,5). On arrive donc à 18,5 % + 7 % = 25,5 %.