Lions de Trois-Rivières

Lions : entre fierté et insatisfaction

Publié | Mis à jour

La première saison des Lions de Trois-Rivières n’a pas été de tout repos. S’il n’est pas totalement satisfait des résultats, le directeur général Marc-André Bergeron s’est dit très fier du travail accompli par tous les membres de son organisation malgré tout.

Les Lions ont été frappés par la pandémie de COVID-19 cette saison, de sorte que le calendrier a été chamboulé au début du mois de janvier. Quoi qu’il en soit, ils se sont qualifiés pour les séries éliminatoires en vertu d’une fiche de 34-29-6 avant de s’incliner en sept parties devant les Growlers de Terre-Neuve au premier tour. 

Voyez l'entrevue de Bergeron avec Jean-Charles Lajoie dans la vidéo ci-dessus.

Bergeron avait pourtant indiqué avant le début de la campagne que l'objectif était de remporter la coupe Patrick-J.-Kelly.

«On n’est pas entièrement satisfaits, évidemment, a d’entrée de jeu indiqué l’ancien porte-couleurs du Canadien de Montréal à l’occasion de son bilan de saison, lundi. Notre objectif demeure le même qu’en début de saison: gagner le dernier match de l’année. Ça n’a pas été accompli.»

«Par contre, si on se ramène à il y a un an, les Lions étaient embryonnaires. Tout ce qui s’est passé dans les derniers mois nous rend fiers. Sans être satisfait, je suis énormément fier de notre organisation.»

Stabilité visée 

Si la saison des Lions est terminée, le travail de Bergeron se poursuivra dans les prochaines semaines. Dès le 1er juin, il détiendra une première liste, celle des joueurs dont les droits appartiennent aux Lions, avec laquelle travailler en vue de la prochaine campagne.

Le 30 juin, il pourra faire un maximum de huit offres qualificatives aux joueurs de cette liste qui n’auront pas déjà accepté de nouveaux contrats. Bergeron entend bien se servir de cet outil et miser sur la stabilité en 2022-2023.

«Je crois que dans l'ECHL, la continuité n’est pas quelque chose nécessairement commun, mais nous, on va essayer de garder une grande partie de notre noyau, a-t-il expliqué. D’ailleurs, par rapport à ça, sans les nommer, j’ai déjà quelques offres soumises à des joueurs qui ont fait partie des Lions cette saison, en espérant les ramener pour une saison numéro 2.»

Mieux outillé 

Sur un plan personnel, Bergeron a expliqué que son nouveau rôle le tenait occupé et que le roulement de personnel, que ce soit en raison de la maladie, des blessures ou des rappels, avait certainement augmenté sa charge de travail.

Il ne se plaindra pas, toutefois, puisqu’il estime s’être ainsi doté de connaissances et de données qui pourront lui être seulement bénéfiques pour la suite.

«Je connais beaucoup plus de joueurs qu'il y a un an, ça, c’est certain, a-t-il dit à propos de son cheminement personnel. La préparation pour la saison 2021-2022 m’a fait connaître beaucoup de ligues et beaucoup de joueurs, mais la saison elle-même m’en a fait découvrir beaucoup d’autres. Dans mes souliers à moi, c’est une force.»

«J’ai un fichier monstre de notes, de noms de joueurs, de comparaison entre les ligues. Je vous dirais que de mon côté, c’est une [nouvelle] compréhension globale du hockey mondial. Mais je n’ai quand même pas la prétention de dire que je les connais tous!»