Séries de la LNH

Les Hurricanes devront bien doser leur énergie

Publié | Mis à jour

Les Hurricanes de la Caroline ont vu les Bruins de Boston revenir en force dans leur série de premier tour et s’ils souhaitent freiner l’hémorragie, il leur faudra éviter de fréquents séjours au banc des pénalités.

Pendant le quatrième match disputé dimanche au TD Garden, les visiteurs ont accordé neuf supériorités numériques à leurs rivaux, qui en ont profité deux fois pour filer vers un gain de 5 à 2 et créer l’impasse à deux victoires de chaque côté. Les «Canes» ont rendu le crédit aux Bruins, que plusieurs croyaient morts après les deux premières rencontres présentées à Raleigh. Toutefois, ils estiment pouvoir faire beaucoup mieux. 

«Ils constituent une bonne formation, oui. On se bat tous les deux pour une coupe Stanley et on savait que ce ne serait pas facile. On n’est pas arrivé ici en croyant qu’on allait les écraser et qu’ils nous laisseraient gagner facilement les deux parties. Évidemment, nous aurions aimé demeurer loin du cachot, mais nous sommes dans cette situation, a déclaré aux médias l’attaquant Vincent Trocheck. Heureusement, il s’agit d’une série de sept matchs. C’est maintenant 0 à 0, donc au meilleur de trois affrontements. On a une chance de retourner à la maison et de prendre les devants 1 à 0.»

«Nous savons que nous devons être meilleurs au plan des unités spéciales, autant en attaque massive qu’en désavantage numérique, a-t-il enchaîné. Il nous faut être plus disciplinés, rester hors du banc des punitions. Et notre jeu de puissance doit être supérieur. Nous avons dit que c’est le temps de marquer en supériorité. Leur avantage numérique a obtenu des occasions et ils ont envoyé la rondelle dans le filet. Ce fut la différence dans les deux derniers duels.»

Antti Raanta veut rassurer 

De retour devant son filet après avoir manqué le troisième match à cause d’une blessure au haut du corps, le gardien Antti Raanta a fait son possible, dimanche, stoppant 23 des 27 tirs dirigés vers lui. Selon ses dires, sa condition physique ne fait pas défaut, lui qui a été frappé par David Pastrnak, mercredi.

«J’ai essayé de retourner sur la glace rapidement et je m’y sentais bien. Tout ce qu’on a travaillé fonctionnait. J’ai eu une bonne séance de patinage vendredi et samedi. Je me sentais assez bien pour jouer. Je suis dans cet état depuis quelques jours», a-t-il expliqué.

Aussi, le vétéran préfère regarder en avant. Mentionnant que Pastrnak n’a pas délibérément voulu le blesser d’après lui, il espère que toute son équipe saura élever son jeu de quelques crans mardi, lors du cinquième rendez-vous de la confrontation.

«On a perdu la bataille des unités spéciales. Je crois qu’à cinq contre cinq, nous avons bien fait. On doit rester hors du cachot. Je pense aussi qu’on peut générer plus d’action autour de leur filet et décocher davantage de tirs pour saisir les retours, a-t-il évalué. Certes, on peut faire mieux que là. Il y a quelques buts sur lesquels j’aurais pu agir différemment et possiblement arrêter le lancer. Mais dans l’ensemble, on doit être meilleur à tous les niveaux.»