Crédit : Photo le Journal de Québec, Didier Debusschere

LHJMQ

Les Remparts de Québec: «On veut finir ça le plus tôt possible»

Publié | Mis à jour

Même s’ils ont envoyé les Saguenéens de Chicoutimi dans les câbles, samedi soir, les Remparts de Québec savent que l’allure d’une série peut changer rapidement et c’est pourquoi ils veulent décocher l’uppercut final, lundi soir, au centre Georges-Vézina.

En avant 2-0, les Diables rouges auront l’occasion de balayer la série 3 de 5 face aux Sags et, ainsi, profiter de quelques jours de congé bénéfiques en attendant leur prochain adversaire.

«On veut finir ça le plus vite possible, a assuré le capitaine Théo Rochette. Ça nous permettrait d’éviter les risques de blessure et de passer à autre chose. Notre objectif est de finir ça maintenant. On ne veut pas leur laisser prendre du momentum puisque quand tu joues sur la route, tout peut arriver.»

Patrick Roy s’est quant à lui fait plus prudent dans ses propos.

«Je ne le vois pas comme une situation où on a une chance d’éliminer notre adversaire. Ma façon de le voir est qu’on a un match de hockey à jouer, c’est tout. On joue contre une équipe qui a du succès sur la grande patinoire et qui l’utilise bien. Ils savent comment la jouer et ça va être un bon test pour nous. Il va falloir être prêts pour ça.»

Structure différente

Rochette est bien placé pour savoir que les Saguenéens utilisent efficacement l’avantage que leur confère la patinoire aux dimensions olympiques du centre Georges-Vézina, lui qui a passé ses deux premières saisons et demie dans l’uniforme bleu et blanc.

«On était structurée différemment quand on jouait sur la route que quand on jouait au centre Georges-Vézina. Malgré tout, on est habitué puisqu’on a déjà joué quatre ou cinq matchs là-bas cette année, mais eux, ils en ont joué 34. Parfois, des petits détails peuvent faire la différence.»

Continuer de s'imposer

Les Diables rouges savent une chose, toutefois : s’ils appliquent la même pression sur les Saguenéens que lors des deux premiers matchs, ils amélioreront leurs chances de l’emporter, peu importe la grandeur de la patinoire.

Lors des deux premières rencontres, les Remparts ont distribué un total de 55 mises en échec aux Sags qui n’ont répliqué qu’à 24 reprises.

«Ça faisait partie de ce que les gars voulaient, a révélé Roy. Quand on s’est rencontré au début des séries, on s’est demandé quel genre de hockey on voulait jouer et tout le monde était unanime qu’on était capable de démontrer qu’on peut être physiques. Beaucoup de gens avaient des interrogations par rapport à nous sur cet aspect et on a bien répondu. On a complété nos mises en échec tout en restant disciplinés et c’est tout à l’honneur de nos joueurs.»