SPO-HOCKEY-PREDATORS-CANADIENS

Crédit : Photo Ben Pelosse

LNH

Les Predators y croient vraiment

Publié | Mis à jour

Les Predators de Nashville ne semblent pas faire le poids devant l’Avalanche du Colorado, mais malgré tout, les joueurs refusent de jeter la serviette.

Samedi, l’Avalanche a signé une convaincante victoire de 7 à 3 pour prendre les devants 3 à 0 dans la série. Après ce revers cinglant, les protégés de John Hynes ont décidé de se concentrer sur les points positifs. 

«Je veux dire, nous avons aimé notre match, a ainsi déclaré selon le site officiel de la Ligue nationale de hockey (LNH) le capitaine Roman Josi, auteur d’un but dans la défaite. Je pense que nous avons beaucoup mieux joué que lors des deux premiers matchs. Nous devons rester agressifs. Il n'y a personne dans cette chambre qui ne croit pas que nous pouvons renverser la vapeur.»

Opportunités ratées 

Le son de cloche était semblable lorsque Hynes s’est présenté devant le micro. Le pilote estime que l’Avalanche a profité de son jeu de puissance pour faire la différence. Ayant alloué quatre buts dans cette situation, la troupe devra trouver très rapidement une solution miracle.

Par ailleurs, si les Predators peuvent rester disciplinés, ils estiment qu’ils sont capables de rivaliser avec l’Avalanche à 5 contre 5.

«Nous avons fait du très bon travail à 5 contre 5, et nous savons que nous pouvons jouer contre ces gars à 5 contre 5, a lancé Eeli Tolvanen. Nous avons pris beaucoup trop de pénalités. Ils ont marqué quatre buts en avantage numérique. C'est une chose que nous devons régler.»

Hynes, lui, a louangé le talent et l’exécution de l’Avalanche lorsqu’ils évoluent avec un homme en plus. Toutefois, les choses auraient pu être bien différentes puisque sur la plupart des séquences menant aux buts, les Predators ont réussi à toucher à la rondelle sans parvenir à la dégager.

«Il y a toujours de petites choses quand ça finit par aller au fond de votre filet que vous pouvez améliorer, a analysé l’instructeur. Je pense qu'il y avait aussi des opportunités où nous avons mis le bâton sur la rondelle et nous n’avons pas dégagé. Donc, je crois qu'il y a des petites choses là-dedans qui pourraient être meilleures lundi.»

Mais face à une puissance comme l’Avalanche, il pourrait être difficile d’y croire. Il y a donc fort à parier que les cris d’encouragement seront très nombreux au sein du groupe au cours des prochaines heures, avant la mise au jeu initiale, lundi soir à Nashville.

«Il faut en gagner une [pour prolonger notre saison], a-t-il ajouté. Nous avons un groupe qui a été résilient. Nous savons ce que c'est. Nous savons que nous sommes dans une série. Et vous n'êtes pas hors d'une série jusqu'à ce [qu’une équipe] remporte quatre matchs.»

Kuemper évite le pire 

Par ailleurs, l'entraîneur-chef des «Avs», Jared Bednar, a confirmé dimanche que son portier Darcy Kuemper n'allait garder aucune séquelle de la blessure à l'œil qui l'a contraint à quitter la rencontre de samedi.

Le gardien canadien a semblé très inquiet après avoir reçu la pointe du bâton du pivot des «Preds» Ryan Johansen au visage. Bednar a toutefois indiqué que l'œil du gardien canadien était intact, quoique légèrement enflé. Il pourrait défendre la cage des siens lundi.