Séries de la LNH

Jonathan Quick ramène les Kings dans la série

Publié | Mis à jour

Après avoir été retiré du match numéro 3, le gardien des Kings de Los Angeles Jonathan Quick a montré toute sa résilience en blanchissant la puissante attaque des Oilers d’Edmonton, dimanche.

Le double champion de la coupe Stanley a réalisé 31 arrêts dans un gain de 4 à 0 ramenant les deux équipes à une égalité de 2-2 dans cette série de premier tour. Il s’agissait de son 10e jeu blanc en carrière lors des séries, un sommet pour un gardien américain. Il se retrouve au 12e rang de tous les temps à égalité avec Ken Dryden et Henrik Lundqvist.

Cette rencontre était diffusée à TVA Sports et TVA Sports direct. 

Pourtant, il avait précédemment alloué 13 buts en un peu plus de sept périodes, dont quatre en 17 tirs, vendredi.

Homme de peu de mots, Quick a rendu hommage à ses coéquipiers qui ont bien joué en défensive. Questionné à propos de la signification de ce match sur le plan personnel, il s’est contenté de dire: «pas plus important que n’importe quel autre».

Ses coéquipiers ont été un peu plus loquaces sur l’importance de cette performance, alors que la série aurait pu basculer fortement en faveur du club de l’Alberta.

«Il est exceptionnel, a déclaré Mikey Anderson, selon le site The Athletic. Le gars effectue de gros arrêts quand nous en avons besoin. De toute évidence, il y a une raison pour laquelle il a remporté deux coupes ici [en 2012 et 2014] et pour laquelle il est ici depuis aussi longtemps. Mais il l'a fait toute l'année pour nous. Il s’impose dans les grands matchs quand nous en avons besoin.»

Pas difficile

Lorsqu’il a annoncé que Quick était son homme de confiance, quelques heures avant le match à Los Angeles, dimanche, Todd McLellan a soulevé plusieurs questions. Or, à ses yeux, le choix était évident.

«J’ai dû répondre à quelques questions de certains [journalistes] au sujet de cette décision, a lancé McLellan après la rencontre. Ce n'était pas [une décision] difficile pour nous. Ce n'est pas un commentaire pour rabaisser Cal Petersen parce qu'il est un sacré gardien de but. Mais s'il y a un match où nous avions besoin de quelqu'un qui avait déjà passé par là auparavant, c'était ce soir.»

Évidemment, les gardiens ne peuvent tout faire seuls. Anderson a d’ailleurs soulevé le fait que l’équipe est revenue à son plan de match et à son identité après deux matchs à oublier.

«Je pense que tout le monde dans notre vestiaire était fatigué d'accorder autant de buts, donc, dans l'ensemble, je pense que nous avons essayé de protéger notre zone un peu plus. Revenir à notre identité, être plus difficiles à affronter et essayer de donner moins de chances qu’au cours des deux derniers matchs.»

La série se déplacera maintenant à Edmonton pour le cinquième duel, prévu mardi soir.

Encore Danault

Trevor Moore a ouvert le pointage pour Los Angeles à mi-chemin en première période sur une magnifique passe de Phillip Danault. Le défenseur Troy Stecher a ensuite doublé l’avance des siens quelques instants plus tard sur un tir de la pointe dévié devant le filet par Duncan Keith, qui n’a laissé aucune chance au vétéran Mike Smith. 

Puis, en fin de rencontre, Carl Grundstrom a inscrit le troisième but des locaux sur un jeu qui a nécessité une contestation. Le Suédois a également compté dans un filet désert avec moins de deux minutes à faire au match pour terminer la rencontre avec une récolte de trois points.

Phillip Danault lui compte quatre points en autant de matchs depuis le début des séries éliminatoires.

Mike Smith a tout de même bien fait devant la cage d'Edmonton en réalisant 42 arrêts.

Les Oilers avaient marqué 17 buts en trois rencontres pour se forger une avance de 2-1 dans la série.

La formation de l'Alberta s'était inclinée 4-3 lors du premier duel, mais avait enchaîné avec des gains de 6-0 et 8-2, Connor McDavid et Evander Kane menant l'attaque des Oilers avec six points chacun.

Le cinquième duel de cette série sera disputé mardi à Edmonton et sera présenté sur les ondes de TVA Sports à compter de 22 heures.