Crédit : AFP

LNH

«J'adore jouer dans ce genre de marché»

Publié | Mis à jour

Même s’il a quitté un marché exigeant pour en joindre un autre l’été dernier en paraphant une entente de sept ans avec les Oilers d’Edmonton, Zach Hyman file le parfait bonheur dans son nouveau domicile albertain.

L’attaquant de 29 ans a connu sa meilleure saison en carrière en 2021-2022, récoltant 27 buts et 54 points en 76 rencontres, après avoir passé six saisons dans l’organisation des Maple Leafs de Toronto. Il semble poursuivre sur cette lancée en séries éliminatoires, lui qui a amassé trois points en autant de parties. 

«Je crois que tous les joueurs veulent élever leur jeu d’un cran en séries, a estimé Hyman, dont les propos ont été repris par Sportsnet. C’est la raison pour laquelle tu joues. La saison régulière est presque comme un entraînement en vue des séries, et c’est là que le vrai hockey commence.

«J’ai toujours trouvé que je suis parvenu à élever mon jeu quand ça compte. Peut-être que cela ne paraît pas sur le plan statistique, mais je veux continuer à aider l’équipe à gagner et avancer.»

«J'adore jouer dans ce genre de marché» 

En carrière, le coriace ailier a inscrit sept buts et 16 points en 35 joutes éliminatoires. Il n’a jamais franchi le premier tour avec les Leafs en cinq participations au tournoi printanier.

Par ailleurs, Hyman est conscient qu’il retrouve une situation similaire avec les Oilers. Edmonton est un marché de hockey exigeant qui n’a vu ses favoris dépasser la première ronde qu’à une reprise lors des 15 dernières saisons.

«Il y a une tonne de comparaisons à tracer, a-t-il enchaîné. J’adore jouer dans ce genre de marché. J’adore me rendre à l’aréna, surtout en séries éliminatoires.

«Si vous étiez à Edmonton lors des matchs 1 et 2, vous avez ressenti quelque chose. L’ambiance était incroyable. Je n’ai jamais entendu des partisans aussi bruyants. Tu veux évoluer à un endroit où les victoires signifient quelque chose.»

Un peu comme à Toronto, alors qu’il partageait souvent une unité avec Auston Matthews et Mitch Marner, Hyman retrouve une autre grande vedette sur son trio avec les Oilers : Leon Draisaitl.

Pour l’entraîneur-chef Jay Woodcroft, le Torontois est un joueur complémentaire idéal pour les grands talents offensifs des «Huileux».

«C’est un joueur qui protège bien la rondelle. Il traîne des joueurs sur son dos et épuise des équipes en zone offensive juste en gardant ses patins actifs et grâce à ses habiletés pour conserver le disque.»

Alors que les Oilers tenteront de creuser leur avance dans leur série face aux Kings de Los Angeles à 3 à 1, dimanche soir, Hyman a mis l’accent sur l’importance de l’esprit d’équipe en séries éliminatoires.

«La camaraderie dans l’équipe prévaut sur tout. Ça rend tout le monde meilleur quand les gars aiment passer du temps ensemble.»

Chose certaine, les Kings auront fort à faire s'ils veulent renverser la vapeur dans la série, alors que le vestiaire des Oilers semble plus soudé que jamais après leur récente victoire de 8 à 2, vendredi.