Crédit : Photo d'archives, Agence QMI

Boxe

Boxe Canada: Daniel Trépanier démissionne

Publié | Mis à jour

Le directeur de la haute performance de Boxe Canada Daniel Trépanier a finalement remis sa démission dimanche, quelques jours après la publication d’une lettre ouverte où ses pratiques ont été décriées par plus d’une centaine d’athlètes, d’entraîneurs et d’intervenants du milieu de la boxe amateur.

L’organisation en a fait l’annonce dans un communiqué.

«Le conseil d’administration de Boxe Canada a accepté la démission de Daniel Trépanier en tant que Directeur de la haute performance. Sa démission prend effet immédiatement. Par conséquent, Boxe Canada entamera des discussions avec les organisations sportives provinciales au cours des prochaines semaines afin de former un comité de recherche qui guidera le processus d’embauche d’un nouveau directeur de la haute performance», est-il écrit dans la missive.

«Le conseil d'administration de Boxe Canada a tenu des réunions d'urgence au cours du week-end pour discuter des façons d’améliorer la transparence et la gouvernance de l’organisation», a aussi ajouté la fédération.

Une culture toxique

La lettre ouverte demandait le départ immédiat de Trépanier, qui était en poste depuis 14 ans. Le document publié mercredi dernier levait le voile sur une culture toxique, de favoritisme et de peur chez Boxe Canada. De plus, certains boxeurs de l’équipe nationale auraient été victimes d’abus physiques et psychologiques.

«Le conseil d’administration a décidé d’accélérer le travail de l’expert tiers qui a été engagé en mars 2022 pour effectuer un examen complet de la culture du Programme de haute performance afin de s’assurer que les athlètes et les entraîneurs peuvent exceller dans un environnement optimal», a tenu à préciser Boxe Canada dans son communiqué.

Après la parution de la lettre ouverte, la boxeuse Kim Clavel avait fait un vibrant témoignage sur ses réseaux sociaux pour décrier les manières de faire les choses de Trépanier.

Celle qui a été membre de l’équipe nationale entre 2010 et 2017 a parlé de ses embuches avec la fédération et a raconté avoir vu Boxe Canada «mettre des bâtons dans les roues d’athlètes prometteurs, talentueux et dédiés». Elle faisait notamment référence à son amie et femme de coin Sara Kali.

Cette dernière a réagi à la démission de Trépanier sur son compte Instagram, qualifiant cette journée de «la meilleure de sa vie.»

L’olympienne Myriam Da Silva a pour sa part déclaré qu’il s’agissait «de la première étape», mais «qu’il y en avait encore beaucoup plus à franchir».

Rappelons également que l’Association internationale de boxe a décidé de retirer l’accréditation de Trépanier, et ce, après les appels à sa démission. Il n’a donc pas été en mesure de superviser les boxeuses présentes aux mondiaux féminins ce week-end, à Istanbul. Sous la gouverne de l’homme, l’unifolié n’a remporté aucune médaille olympique et les résultats en compétitions internationales ont été faméliques.